Les secteurs

Restauration : Courtepaille continue son développement malgré la crise

14.11.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Courtepaille pousse les feux en dépit de la bourrasque qu'affronte la restauration commerciale depuis l'an dernier. La chaîne spécialisée dans la grillade inaugure en effet, le 12 novembre, son 250e établissement, à Pontarlier (Doubs), et confirme, au passage, son programme d'expansion. Celui-ci prévoit qu'à échéance fin 2015-début 2016 elle réunisse 300 unités, dont 90 en franchise.

Ces objectifs avaient été calés début 2011 lors de l'adossement de la chaîne, jusqu'alors contrôlée par ING Parcom, à Fondations Capital (53 % du capital, CMC-CIC en ayant 22 %, le management 15 %, et ICG 10 % ).

« Nous nous sommes posé la question de ralentir le développement du fait de la crise », reconnaît néanmoins le président du directoire de Courtepaille, Philippe Labbé, avant d'ajouter : « Mais nous avons considéré que c'était le moment aussi de prendre des parts de marché. »

L'opérateur, qui a longtemps privilégié le développement en propre, a décidé de recourir davantage à la franchise en comptant notamment accueillir des restaurateurs indépendants en quête de sécurité. Courtepaille, qui compte désormais 65 franchisés, veut même convertir des professionnels avec enseigne.

Nouveau concept

Son expansion passe aussi par le renforcement de son parc en « pied d'hôtel ». Ainsi, si le Courtepaille de Pontarlier a été confié à un franchisé, celui inauguré jeudi 7 novembre à Saint-Genis-Pouilly (Ain) est encore plus emblématique puisqu'il s'agit d'une franchise au sein d'un hôtel Ibis et d'un nouveau concept combinant service à table et libre-service. Sept autres projets de ce type sont en cours. Ce nouveau concept vise également à installer l'enseigne dans des lieux de transit et serait utile dans le domaine des concessions pour lequel Courtepaille a un partenariat avec Elior.

Ses responsables ne manquent donc pas de pain sur la planche et la chaîne, qui a déjà ouvert 18 unités cette année, dont 12 en franchise, en prévoit déjà une vingtaine en 2014 dont au moins 12 franchises.

L'année à venir s'annonce d'autant plus animée qu'elle sera aussi celle de la hausse du taux de TVA de 7 à 10 % (le 1er janvier). A ce propos, Philippe Labbé prévient qu'il n'a « pas d'autre choix que de la répercuter » en espérant ne pas peser davantage sur la fréquentation. A ce stade, elle est toujours en repli de 5 à 6 % en 2013. En conséquence, le volume d'affaires sous enseigne de la chaîne Courtepaille devrait être de l'ordre de 305 millions à 310 millions d'euros, à comparer à 313 millions en 2012.

Christophe PALIERSE, Les Echos, 12/11/2013

Dernières actualités