Les secteurs

Réparation automobile : Speedy repris par son président

01.11.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

La chaîne de réparation rapide cédée par son actionnaire japonais Itochu sera désormais détenue par son PDG, Jacques le Foll. Objectif, un repositionnement des centres.

Speedy va retrouver sa pleine indépendance, en étant détaché du groupe Kwik Fit, présent essentiellement en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas. Le comité d’entreprise de la chaîne de réparation automobile française a donné hier un avis favorable au rachat de l’entreprise par son PDG actuel, Jacques Le Foll. Déjà, la semaine dernière, le groupe japonais Itochu, actionnaire de Speedy et Kwik Fit, avait donné sa préférence à ce dossier de reprise, face aux deux autres candidats au rachat, le fonds Qualium Investissement (déjà propriétaire des centres Feu Vert) et Gilles Chauveau, l’ancien PDG de Speedy France jusqu’en 2007. Ne restera plus qu’à recevoir l’aval du Conseil de la concurrence, a priori une simple formalité. Pour financer ce « management buy out », Jacques Le Foll s’appuie sur la Mauritius Commercial Bank, qu’il connaît au titre d’autres entreprises qu’il a suivies en tant qu’administrateur. Les cadres dirigeants seront intéressés aux résultats et deviendront actionnaires de Speedy, mais resteront minoritaires.

« L’indépendance de la marque est conservée. Nous quittons le monde des fonds d’investissement et des industriels japonais », indique aux « Echos » le PDG de l’enseigne, en faisant allusion à son passé mouvementé. Le schéma d’une fusion avec un concurrent, à l’image du rachat de Midas par Norauto en 2004, est donc à présent écarté.


Redéploiement stratégique

Pour ce groupe, qui compte 488 centres de réparation en France (dont 335 en propre) et 56 à l’étranger, pour un total de 2.500 salariés, l’heure du redéploiement stratégique semble avoir sonné. « Il y a eu jusqu’à présent un sous-investissement certain dans l’enseigne », explique Jacques Le Foll. Son marché historique, celui du pot d’échappement, étant en perte de vitesse, il faut accélérer la mutation vers des activités à plus forte valeur ajoutée, comme le contrôle de la climatisation ou les révisions complètes, qui supposent de gros moyens en termes de formation et de logiciels. Speedy, qui sera tout juste à l’équilibre financier cette année, prévoit l’ouverture de cinq nouveaux centres en France, « plus techniques, plus qualifiants que les actuels ». Surtout, à horizon de trois ans, Jacques Le Foll ambitionne de transformer 150 centres en leur appliquant ce nouveau positionnement.


Denis FAINSILBER, Les Echos, 27/10/2011

Dernières actualités