Les secteurs

Remise en forme : HealthCity montre ses muscles en France

07.08.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Un an après la reprise des salles de Fitness First, le groupe néerlandais, qui a ouvert une salle sur les Champs-Elysées, à Paris, amorce son déploiement en France. Il va également lancer sa marque low cost Basic-Fit.

Un peu plus d’un an après son arrivée en France à la faveur de la reprise des 11 clubs de Fitness First - auxquels s’ajoutaient 16 autres en Espagne et 17 en Italie -, HealthCity International amorce son déploiement dans l’Hexagone. La filiale française du groupe néerlandais, numéro un européen de la remise en forme (270 salles, 240 millions d’euros de chiffre d’affaires), vient ainsi de s’offrir une belle « vitrine » avec la récente ouverture d’une salle de 2.000 m 2 sur les Champs-Elysées. Elle s’apprête en outre à ouvrir deux autres unités, l’une à Boulogne-Billancourt (92), qui devrait être opérationnelle fin septembre-début octobre, l’autre dans le 12 e arrondissement de Paris, prévue courant octobre. HealthCity comptera alors 14 salles en France, dont 10 dans la capitale et sa banlieue.

Une simple mise en jambe. Car, comme l’indique son président, Eric Wilborts, dans un entretien aux « Echos », « l’objectif du groupe est d’avoir 100 clubs par pays d’implantation ». Même s’il qualifie la France de pays « compliqué », le patron de HealthCity n’en souligne pas moins son potentiel important : « Le marché français du fitness est atomisé, et le taux de pénétration de l’activité encore très bas, à environ 6 % en province et à 10 % à Paris, à comparer à 15-16 % au Benelux. » Dans cinq ans, assure-t-il, « la France sera au niveau des Pays-Bas ». Et en Belgique, dont la population est comparable à celle de l’Ile-de-France, « HealthCity a une centaine de salles [avec deux marques, NDLR] », souligne Eric Wilborts.

La montée en puissance du néerlandais passe d’abord par la densification de son réseau à Paris, où le potentiel porte sur une vingtaine d’unités supplémentaires, et en Ile-de-France. Dans l’immédiat, outre l’ouverture de 3 nouvelles unités d’ici à l’automne, l’heure est au renouvellement de l’équipement des salles parisiennes, de manière à harmoniser l’offre. La province n’est toutefois pas oubliée. A ce stade, la chaîne de salles de fitness est présente à Bordeaux et dans les agglomérations de Nantes et Pau. « Nous cherchons à nous implanter à Toulouse et à Lille », annonce le responsable France de HealthCity, Michel Parada.

Surtout, la donne devrait changer avec le lancement de la marque économique du groupe, Basic-Fit. Celle-ci a vocation à être déclinée dans les périphéries des grandes agglomérations, mais aussi dans les petites villes, où la taille du marché local ne permet pas d’assurer la rentabilité d’un HealthCity. Un site pilote a été identifié à l’ouest de Paris, du côté de Courbevoie, son ouverture étant envisagée courant 2013. « Potentiellement, on peut avoir de 3 à 4 fois plus de Basic-Fit que de HealthCity », estime Michel Parada. En clair, le lancement de Basic-Fit conforte l’objectif d’une centaine de salles à terme. Le groupe néerlandais est donc prêt à jouer le consolidateur sur un marché que d’aucuns jugent difficile et très concurrentiel du fait d’une barrière à l’entrée plutôt basse. D’où la décision de Club Med Gym de se recentrer sur le marché parisien depuis plusieurs années.

Christophe PALIERSE, Les Echos, le 02/08/2012

Dernières actualités