Les secteurs

Prothèses auditives : Amplifon en ordre de marche pour concurrencer Audika en France

29.11.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Le spécialiste italien des appareils auditifs, numéro un mondial du secteur, récolte les fruits de l'intégration de petites sociétés lancée il y a cinq ans. Il s'est aussi implanté en Asie-Pacifique et vise au total 800 millions d'euros de ventes en 2011.


Amplifon veut faire entendre sa voix en France. Bien que le spécialiste italien des prothèses auditives soit le numéro un mondial du secteur, il souffre dans l'Hexagone d'un déficit de notoriété, comparé à Audika. « Nous avons acquis beaucoup de petites sociétés en France. Jusqu'en 2005, nous ressemblions plutôt à une fédération avec une multiplicité de marques et plus de patrons que de clients ! », reconnaît Franco Moscetti, PDG de l'entreprise depuis fin 2004. Alors qu'Audika a rapidement développé une communication vers le grand public, autour de Robert Hossein, Amplifon est resté sur le terrain purement médical.


L'intégration, entreprise il y a cinq ans, commence à porter ses fruits. Avec 100 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel en France et 12 % du marché, Amplifon est aujourd'hui au coude-à-coude avec Audika. Mais il reste en retrait en nombre de magasins, avec 330 points de vente, contre 420 pour le groupe dirigé par les frères Tonnard. « Nous démarrons une phase plus offensive d'acquisitions et prévoyons une dizaine d'achats de points de ventes par an », précise Richard Darmon, patron d'Amplifon en France.


Les opportunités sont nombreuses car sur ce marché extrêmement fragmenté, les indépendants représentent environ les deux tiers de l'activité. A ces reprises de magasins s'ajoutera la création d'une quinzaine de boutiques.


Vieillissement de la population

Pour ce type de distribution spécialisée, le maillage du réseau est la clef du succès : les clients commençant à s'appareiller en moyenne à soixante-dix ans, il est important que la boutique soit proche du domicile. Là encore, Amplifon trouvera Audika sur sa route. « Nous visons entre 30 et 40 nouveaux points de vente chaque année », indique de son côté Etienne Sirand-Pugnet, secrétaire général d'Audika.


Même ralenti par la crise, le marché de la prothèse auditive reste en croissance, d'environ 5 % dans les pays occidentaux, tiré par le vieillissement de la population. Comme les premiers baby-boomers vont arriver à soixante-cinq ans l'année prochaine, les vendeurs de prothèses auditives ont l'avenir devant eux. « Notre objectif est de voir notre croissance organique dépasser celle du marché et celle de nos concurrents, précise Franco Moscetti. Par exemple, en Allemagne, nos ventes doivent augmenter d'au moins 10 % à moyen terme, contre 4-5 % aujourd'hui. Mais la priorité reste l'intégration de l'australien National Hearing Care. »


En mettant la main pour 330 millions d'euros sur le numéro un en Australie, présent aussi en Inde et en Nouvelle-Zélande, Amplifon s'est doté d'une plate-forme en Asie-Pacifique. Alors que le groupe était essentiellement présent en Europe et en Amérique du Nord, il s'est ouvert des marchés émergents tels que, dans un horizon de trois à cinq ans, la Malaisie et la Chine.


Au total, Amplifon prévoit un chiffre d'affaires de 800 millions d'euros l'an prochain.


LAURENCE BOLLACK, Les Echos, 26.11.2010
 

Dernières actualités