Les secteurs

Prêt-à-porter : Zara dépasse les prévisions grâce à son essor international

27.09.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Malgré un environnement difficile, le leader mondial de l’habillement Inditex a vu ses ventes progresser de 12 % sur les six premiers mois de l’exercice en cours.

Ni la crise économique ni le récent départ de son emblématique fondateur, Amancio Ortega, ne semblent affecter Inditex, la maison mère de l’enseigne espagnole Zara. Le numéro un mondial de l’habillement, présidé depuis mi-juillet par Pablo Isla, continue d’afficher des résultats reluisants : du 1 er février à fin juillet, son bénéfice net a progressé de 14 %, à 717 millions d’euros, dépassant les prévisions des analystes.

Dopées par l’ouverture continue de nouveaux magasins et le développement de la boutique en ligne, les ventes ont augmenté de 12 %, à 6,21 milliards d’euros, selon un communiqué publié hier. A périmètre constant, elles ont progressé de 6 %.
Pour contrer le ralentissement commercial en Espagne (- 3,9 % en juillet), pays où un actif sur cinq est au chômage et qui représente un quart de son chiffre d’affaires, Inditex a fait de l’Asie une cible prioritaire. Sur les 177 boutiques ouvertes au premier semestre, un tiers l’ont été dans les pays asiatiques. Par conséquent, cette zone géographique représente maintenant 17 % des ventes du groupe espagnol, contre 15 % voici un an.


Sept marques sur Internet

Les ouvertures devraient se faire plus nombreuses au second semestre, Inditex s’étant fixé un objectif de 450 à 500 nouveaux magasins (dont la moitié en Asie). Au 31 juillet, le leader mondial de l’habillement comptait 5.221 points de vente dans 78 pays et employait 103.200 personnes.

En parallèle à son expansion internationale, Inditex poursuit sa croissance sur Internet. Arrivé tardivement sur la Toile, en septembre de l’année dernière, le géant espagnol propose, depuis deux semaines, aux internautes européens l’ensemble de ses sept marques (Zara, Massimo Dutti, Pull & Bear, Bershka, Stradivarius, Oysho et Uterqüe). Les Américains peuvent acheter les articles Zara sur Internet depuis le 7 septembre tandis que les Japonais en auront la possibilité en octobre.
Internet n’explique pas à lui seul la progression des ventes d’Inditex, a expliqué Pablo Isla au cours d’une présentation aux analystes hier, soulignant la « très bonne » réception des collections dans de nombreux marchés.

Jessica Berthereau, Les Echos le 22/09/2011

Dernières actualités