Les secteurs

Prêt-à-porter : Zara affiche une santé de fer grâce à son développement en Asie

25.03.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le numéro un mondial de l'habillement, Inditex, a annoncé hier avoir augmenté son bénéfice net de 32 % en 2010. Une performance tirée par l'essor du groupe en Asie.


La maison mère de Zara affiche un succès insolent, à faire pâlir d'envie les autres champions espagnols. Malgré la morosité de son marché domestique, où il réalise plus d'un quart de ses ventes, le leader mondial de l'habillement, Inditex, a vu son bénéfice net bondir de 32 % en 2010, à 1,7 milliard d'euros. Soutenu par l'ouverture de nouveaux magasins dans plusieurs pays en développement, le groupe espagnol a engrangé un chiffre d'affaires de 12,5 milliards d'euros, en hausse de 13 % par rapport à 2009, tandis que son excédent brut d'exploitation a grimpé de 25 %, à 3 milliards. Des chiffres salués par la Bourse : l'action Inditex a pris jusqu'à 6 % en séance, pour se rapprocher des sommets atteints en décembre.


Depuis quelques années déjà, Inditex et ses sept marques (Zara, Pull & Bear, Massimo Dutti, Bershka, Stradivarius, Oysho et Uterqüe) mettent résolument le cap sur l'Asie, où le groupe réalise désormais 15 % de ses ventes. Sur les 437 nouvelles enseignes ouvertes dans le monde en 2010, un tiers l'ont été en Asie, portant la présence d'Inditex dans la région à 645 boutiques. Et sur les 460 à 500 magasins que le groupe espagnol compte ouvrir en 2011, près de la moitié le sera encore en Asie, dont 120 en Chine. Résultat : la part de ce continent dans le chiffre d'affaires devrait continuer à progresser d'environ 3 points de pourcentage par an. Cette année, Inditex s'implantera aussi sur deux nouveaux marchés : l'Australie, avec l'ouverture d'une boutique à Sydney le mois prochain, et l'Afrique du Sud, au second semestre.


Expansion sur Internet

Depuis septembre, l'expansion de Zara se joue aussi sur Internet. La boutique virtuelle « vend déjà plus que la plus grande des boutiques », a assuré hier le directeur général et futur président d'Inditex, Pablo Isla. Elle devrait accueillir les six autres marques d'Inditex dès la collection automne-hiver 2011.


Parallèlement, le groupe poursuit sa « philosophie de boutiques emblématiques » avec l'ouverture de la 5 000 ème enseigne dans le palais Bocconi à Rome, ou l'achat de l'emplacement du magasin de la NBA sur la 5 ème Avenue à New York pour... 324 millions de dollars !


Après un exercice 2010 meilleur qu'attendu, le géant espagnol s'est fixé des « objectifs ambitieux de croissance » pour 2011, a indiqué Pablo Isla. Ne s'inquiétant pas outre mesure de la hausse des cours du coton - qui ne sera pas répercutée dans les prix, a assuré le directeur général -, le groupe compte investir quelque 800 millions d'euros en 2011, dont 80 % dans l'ouverture de nouvelles boutiques.


Après avoir passé le cap des 100 000 employés en 2010, il vise environ 8 000 embauches cette année. Enfin, le lancement d'une nouvelle marque de chaussures et d'accessoires est « à l'étude », a confirmé Pablo Isla.


Jessica Berthereau, Les Echos, le 24.03.2011

 

Dernières actualités