Prêt-à-porter : Vivarte boucle une restructuration de dette record

19.08.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe d’habillement multi-marques a obtenu l’unanimité de ses créanciers pour réduire de 2 milliards d’euros sa dette de 2,8 milliards. Il vient d’en déposer le protocole d’accord au tribunal.

Renégociation record pour Vivarte. En six mois, le groupe d’habillement multi-marques (La Halle, André, Minelli, Kookaï, etc.) détenu par les fonds Charterhouse, Chequers et Sagard sera parvenu à convaincre ses 116 créanciers investis au travers de quelque 300 fonds, de réduire de 2 milliards d’euros leurs 2,8 milliards d’euros de créances sur le groupe et d’injecter 500 millions d’euros d’argent frais, selon plusieurs sources. Le groupe est venu à bout du pool de 5 % de ces derniers, tous français, qui faisaient encore les récalcitrants ces derniers jours. Il s’est rendu ce matin au tribunal pour en homologuer l’accord. Le tribunal devrait le valider le 1er août.

Prise de contrôle des fonds

Cet abandon record de 2 milliards d’euros se fait sous forme d’obligations convertibles en actions. A l’issue de l’opération, quatre fonds alternatifs prennent le contrôle : Oaktree, Babson, Golden Tree et Alcentra. Les actionnaires existants, Charterhouse, Chequers et Sagard, ainsi que l’ancien management, sortent du capital.

Ces derniers avaient investi autour de 800 millions d’euros en capital pour acquérir le groupe en 2007 à hauteur de 3,5 milliards d’euros et le solde par la dette. Avec le recul de la consommation qui a pénalisé le résultat courant, et après l’échec d’une tentative de cession, Vivarte, alors sous la direction de Georges Plassat, peinait à respecter son plafond d’endettement et a engagé une renégociation avec ses créanciers.

Anne DRIF, Les Echos, 31/07/2014.

Dernières actualités