Les secteurs

Prêt-à-porter : Ralph Lauren prévoit un recul de ses ventes cet été

13.08.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe new-yorkais est pénalisé par la restructuration de son réseau de distribution en Chine. Il doit aussi faire face à une « frilosité » accrue de ses partenaires en Europe.

Ralph Lauren joue la prudence. Le champion new-yorkais du « chic décontracté » a douché les investisseurs, en annonçant hier une baisse de ses ventes autour de 5 % lors du trimestre en cours. Une nette rupture de trajectoire, après une augmentation des ventes de 21 % en 2011 et de 4,4 % lors du trimestre clos fin juin. « Les perspectives de consommation et de croissance de l’économie mondiale apparaissent difficiles », a expliqué le directeur général du groupe, Roger Farah. Sonnée, la Bourse a mal réagi. Le titre a chuté de plus de 7 % en début de séance.

A quoi tient cette prudence ? Le groupe new-yorkais, qui détient les marques Polo, Chaps, Club Monaco, est pénalisé par la fermeture d’un certain nombre de magasins opérés par des partenaires en Chine et leur remplacement par des points de vente gérés en interne. Dans le même temps, Ralph Lauren doit faire face à une certaine « frilosité » de ses partenaires en Europe, a expliqué le directeur général du groupe, Roger Farah. A l’inverse de marques de luxe comme Prada ou Louis Vuitton, l’entreprise de Madison Avenue ne peut pas compter sur les touristes chinois pour continuer à développer ses ventes sur le Vieux Continent.


Faible présence en Chine

Le groupe fondé en 1971 par Ralph Lauren réalise moins de 2 % de son chiffre d’affaires européen grâce aux touristes chinois contre plus de 50 % pour un groupe tel que Prada. Un manque à gagner lié à la présence relativement faible du groupe dans l’ex-empire du Milieu.

Malgré ces difficultés, Ralph Lauren a réalisé une performance tout à fait honorable au premier trimestre de son exercice fiscal clos fin juin. Réputé pour sa capacité à vendre un panel de vêtements allant de l’abordable au luxueux, le groupe a dégagé un résultat net de 193 millions de dollars, en hausse de 5,1 % pour un chiffre d’affaires de 1,6 milliards de dollars (+ 4,4 % ).


Emmanuel GRASLAND, Les Echos, 09/08/2012

Dernières actualités