Les secteurs

Prêt-à-porter : PPR mise sur un potentiel de croissance avec Volcom

04.05.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe de François-Henri Pinault lance une OPA amicale sur la marque américaine de sport de glisse. Il poursuit la constitution de son pôle « lifestyle » autour de Puma.


Il n'aura pas fallu plus de quatre mois après la vente de Conforama pour voir PPR franchir une nouvelle étape de son recentrage sur, à côté du pôle luxe, le sport et le « lifestyle ». Le groupe dirigé par François-Henri Pinault a annoncé, le 2 mai dernier, avoir lancé une offre publique d'achat amicale sur la société américaine Volcom, cotée au Nasdaq. L'offre est de 24,5 dollars par action, soit une prime de 37 % sur la moyenne du cours des trois derniers mois. Cela valorise Volcom à hauteur de 607,5 millions de dollars, « ce qui correspond, indique le communiqué, à 516 millions de dollars en valeur d'entreprise », c'est-à-dire dette comprise. L'opération sera menée en cash par tirage sur les lignes de crédits actuelles du groupe.


En choisissant cette société spécialisée dans les vêtements et accessoires liés aux univers des sports de glisse (skateboard, surf et snowboard), PPR rend explicite sa stratégie. Pendant de la division luxe, qui regroupe Gucci, Bottega Veneta, Yves Saint Laurent et Balenciaga, le pôle sport-détente constitué autour de Puma et dirigé par Jochen Zeitz, PDG de la marque allemande, ne rassemblera pas forcément des groupes ou labels d'envergure mondiale comme un Quiksilver par exemple - et dont le nom avait été avancé par certains -, mais plutôt des entités plus petites dotées d'un fort potentiel. C'est là que Volcom sera logé. PPR s'affirme d'autant plus facilement comme un « développeur » que le groupe ne possède pas des moyens illimités...

Les chiffres clefs
Volcom a réalisé un chiffre d'affaires de 323,2 millions de dollars (dont 217 millions aux Etats-Unis) au cours de son exercice 2010, soit une hausse de 15,2 %  par rapport à l'année précédente. Le groupe a dégagé un résultat net de 22,3 millions (+ 2,8 % ). Selon son site Internet, il compte 11 magasins à son enseigne aux Etats-Unis, 12 à travers le monde dont 2 en France (à Hossegor et Bordeaux) et s'appuie sur un vaste réseau de revendeurs.


La constitution de ce pôle se poursuivra donc progressivement sur ce modèle, au rythme des cessions des derniers actifs du secteur détenus dans le secteur de la distribution, Redcats (La Redoute) et la FNAC. Jean-François Palus, le directeur général délégué de PPR, a répété hier aux analystes que l'objectif était d'atteindre les 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015 pour ce pôle, Puma visant, à lui seul, les 4 milliards dans un avenir proche.


Clientèle masculine

Fondé en 1991 en Californie, Volcom est peu connue en France. De fait, la société ne réalise que 30 % de son chiffre d'affaires (323 millions de dollars en 2010) en dehors des Etats-Unis. Selon Jean-François Palus, 90 % de ses ventes sont faites dans l'habillement et 10 % dans les accessoires et la chaussure. Les gammes sont à 80 % destinés aux hommes.


Pour les dirigeants de PPR, le potentiel de Volcom, qui affiche une croissance régulière auprès d'une communauté de clients fidèles, est recelé dans ces ratios.


Les collections femmes peuvent ainsi être développées, comme, surtout, la chaussure, un marché où Puma possède une expertise reconnue et qui ne représente encore que 2 % du chiffre d'affaires de Volcom. La marque, qui vient de racheter ses licences de distribution dans plusieurs pays, dispose également d'une marge de croissance en Asie.


Ayant décidé d'apporter les 14,4 % du capital qu'ils détiennent à l'OPA de PPR, les principaux dirigeants resteront à la tête de l'entreprise.


Philippe BERTRAND, Les Echos, le 03.05.2011

Dernières actualités