Les secteurs

Prêt-à-porter : Olly Gan passe aux mains de Syntegra Capital

14.04.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le fonds d'investissement succède à LBO France, propriétaire de l'enseigne de prêt-à-porter masculin depuis 2007. Il compte doubler la taille de son réseau en cinq ans.


La Société Provençale d'Achat et de Gestion, propriétaire de la marque de prêt-à-porter masculine Olly Gan, est passée sous le contrôle du pool d'investissement conduit par Syntegra Capital (ex-SG Capital Europe) après le rachat des parts majoritaires détenues par LBO France depuis 2007. Le président de l'entreprise depuis cette date, Claude Gigou (ex-Cache Cache), participe à l'opération à hauteur de 36 % du capital. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.


Depuis sa création en 1981 à Aix-en-Provence, la marque connaît une histoire mouvementée. En 1990, elle fait l'objet d'une première reprise en MBI ( « management buy in » ou « reprise par des investisseurs étrangers à l'entreprise ») par la famille Adida et le fonds 3i. Son réseau compte alors 35 boutiques en franchise, mais les collections sont décevantes et la stratégie peu lisible. Cinq ans plus tard, l'équipe dirigeante doit déposer son bilan et échappe de peu à la liquidation.


Production « made in Europe »

Très présent au sud de la Loire, Olly Gan se fait alors connaître auprès d'un plus large public par une communication tapageuse qui fait appel à des stars du X et des personnalités hors normes, du milieu sportif notamment. En six ans, la marque redresse la barre et s'offre le luxe de sortir par anticipation de son plan de continuation après avoir remboursé son passif avec deux années d'avance sur le calendrier convenu au tribunal de commerce de Marseille. La personnalité méditerranéenne marquée des collections séduit le consommateur. Quand LBO France fait son entrée au capital, Olly Gan réalise 26 millions d'euros de chiffre d'affaires (contre 17 en 2000), elle renoue avec les profits (1,5 million en 2007) et compte 89 boutiques à son enseigne, dont 55 en nom propre.


Depuis, son réseau s'est encore densifié. Il compte 115 magasins (dont 80 % en propre) localisés les plus souvent dans les centres commerciaux où la marque rencontre le plus facilement son coeur de cible : une clientèle urbaine masculine peu volatile de 35 - 50 ans séduite par des coupes passe-partout de qualité, sa production « made in Europe » (la majorité de la matière première et de la fabrication est réalisée sur le Vieux Continent) et son inventivité (90 % de la collection sont renouvelés chaque année).


Positionnement maîtrisé

Sur ce segment haut de gamme, l'enseigne affiche 42 millions d'euros de chiffre d'affaires (en hausse de 12 % ) et 7 millions de résultat brut d'exploitation avec 300 employés. « Cette marque enregistre des performances robustes dans un climat de consommation morose, et maîtrise particulièrement son positionnement marketing et son outil de distribution. Nous allons lui donner les moyens de maintenir le rythme de ses ouvertures entre 8 et 10 nouvelles boutiques par an pour doubler la taille de son réseau d'ici cinq ans », explique Paul Gervis, directeur de participation chez Syntegra Capital.


Depuis octobre, la marque dispose également de son propre site de vente en ligne. Elle y écoulera en particulier les nouvelles gammes d'accessoires qui vont venir enrichir les collections.


PAUL MOLGA, Les Echos, 13.04.2011

Dernières actualités