Prêt-à-porter : lente montée en puissance pour les mégastores de Mango

26.07.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe textile Mango croît moins vite que prévu. La présence en Chine et au Brésil revue à la baisse.

Exercice de réalisme chez Mango : l’autre fleuron de l’industrie textile espagnole, avec Inditex (connu pour son enseigne Zara), a abandonné son objectif de revenus pour 2017. Au lieu des 4,9 milliards d’euros encore visés l’année dernière, le groupe de Barcelone ne prévoit plus que 3,27 milliards. Cela ne l’empêchera pas de progresser d’ici là de 15 % en moyenne chaque année, à un rythme équivalent à celui observé depuis 2010.

L’année dernière, les revenus de Mango ont augmenté de 9 % , à 1,8 milliard d’euros, et le bénéfice de 9 % également, à 120 millions, malgré le recul de l’économie espagnole, un marché qui représente 17 % de ses ventes. Cette année, le groupe non coté prévoit que les ventes augmentent de 12,6 % pour atteindre 2,1 milliards.

Isak Randic, son président, explique sa prudence par la lenteur de l’ouverture de ses « mégastores ». Le groupe assoit son expansion sur ce nouveau format de boutique, plus vaste (entre 800 et 3.000 mètres carrés) et rassemblant toutes les lignes de la marque (femme, homme, grandes tailles, enfant, sport…).

200 nouveaux magasins en 2014

Ce format a été lancé l’an dernier en Europe notamment. En août, le plus grand de ces magasins ouvrira ses portes à Francfort en Allemagne avec 3 300 m² de surface. « On met six mois à ouvrir une boutique conventionnelle. Et […] entre six mois et un an et demi à ouvrir un mégamagasin dans une capitale européenne », a expliqué le directeur général, Enric Casi, au quotidien « Expansión ». Tous types de boutiques confondus, Mango entend ouvrir 200 nouveaux points de vente en 2014, contre 133 en 2013, pour les porter à 2731.

Parallèlement à cette expansion, la stratégie d’internationalisation a été revue. Alors qu’il avait profité pendant la crise de l’essor des marchés émergents, le groupe semble avoir engagé un certain repli : présent dans 109 pays en 2012, il ne l’était plus que dans 105 fin 2013.

Mango a notamment abandonné le Brésil où la marque ne compte plus qu’une seule boutique. Entre 2011 et 2013, la présence en Chine a été réduite de moitié, avec désormais 96 points de vente. Enric Casi a mis en avant la suppression des types de magasins les moins rentables. En France en revanche, le groupe a appuyé sur l’accélérateur : après en avoir ouvert 17 l’an dernier, il compte désormais 174 points de vente.

Gaëlle LUCAS, Les Echos, le 23/07/2014

 

 

Dernières actualités