Les secteurs

Prêt-à-porter homme : les Nouveaux Ateliers démocratisent le " sur mesure" 

09.02.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Un costume sur mesure à 300 euros, c’est possible chez Les Nouveaux Ateliers. Un après son lancement, l’enseigne qui a deux boutiques parisiennes va se déployer en franchise en province et à l’étranger.

Longtemps, ça a fait le charme des voyages à Hong Kong. On en revenait avec dans sa valise des costumes faits sur mesure à des prix défiant toutes concurrence. Pas toujours très réussis d’ailleurs, car la qualité des tissus et des coupes pouvait laisser à désirer. Chez Les Nouveaux Ateliers pas de surprise. Le prix du costume (ou de la chemise) dépend de l’étoffe sélectionnée en boutique par le client. La façon - "made in Shanghai" dans un atelier qui appartient à la jeune enseigne - elle, ne change pas. Le secret réside dans le logiciel de la cabine d’essayage qui prend plus de 200 points de mesure instantanément.


Business ou dandy

Les prix d’une chemise démarrent à 49 euros et montent jusqu’à 120, pour du coton double retors Sea Island de chez Loro Piana, le bon faiseur italien. Boutons en nacre compris, si on le demande et ce quelle que soit la qualité du tissu. Pour les costumes, Les Nouveaux Ateliers proposent cinq grades de qualités : de 290 euros pour un simple tissu 100% laine à 890 euros pour du Loro Piana mélange laine/soie ou laine/cachemire en super 150 S. Et pour éviter le "fashion" faux pas, les clients sont conseillés par des vendeurs qui disent si la veste deux boutons ou croisée convient, compte tenu de leur taille et de leur poids. Ils peuvent aussi choisir entre trois silhouettes : "business", "cérémonie" et "dandy fashion". Best sellers de cet hiver : le costume bleu nuit deux boutons, le smoking noir col chale et le blazer cintré à deux fentes. Dans tous les cas, le pantalon est plutôt cigarette pour affiner la silhouette. A noter le net retour en grâce, chez les dandys, du Prince de Galles !


Franchises

La formule séduit. Moins d’un an après leur lancement, Les Nouveaux Ateliers ont un fichier de 5.000 clients dont un tiers ont déjà recommandé. A la première boutique de la rue Saint-Honoré dans le centre de Paris, s’est ajoutée très vite une deuxième, rue Miromesnil, dans le quartier d’affaires. Cette année, trois ouvertures sont prévues : deux en province et une troisième à Paris, sans doute sur la rive gauche, explique Nicolas Wolfovski, le cofondateur. La suite, il la voit sous la forme de franchise pour se développer vite en province et à l’étranger. Lui et son compère François Chambaud se sont lancés à moins de 25 ans après des études à l’Essec BBA, la formule d’admission directe sur concours post-bac, de la grande école de commerce.


Valérie LEBOUCQ, Les Echos, Blog Echoconso, 06/02/2012

Dernières actualités