Les secteurs

Prêt-à-porter : H&M France s'intéresse aux villes moyennes

06.11.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Hennes & Mauritz ouvre deux nouveaux magasins aujourd’hui dans l’Hexagone. Le spécialiste suédois de la mode à petit prix s’installe dans le centre commercial Espace Anjou d’Angers. Il fait aussi revivre à Saint-Etienne l’immeuble qui a longtemps abrité l’enseigne Les Nouvelles Galeries. Inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques, il a été construit en 1894 par l’architecte Léon Lamaizière.

Avec ceux qui suivront d’ici au 23 novembre à Chambéry, Châlons-en-Champagne, Sarcelles, Semécourt (près de Metz), Reims et Auxerre, la marque va bientôt compter 161 magasins. Cette année, il s’en est ouvert 15, après les 18 de 2010. A ce rythme, H&M, dont la première implantation française remonte à 1998, va porter son effectif dans l’Hexagone à 5.000 salariés. Les nouveaux points de vente bénéficient depuis septembre d’une attention plus marquée sur la décoration, l’éclairage et le mobilier.


Coeurs de villes et périphérie

L’expansion en France de l’enseigne de prêt-à-porter féminine, qui compte aussi des espaces homme, enfant et adolescent, passe par les beaux emplacements des coeurs de villes et les centres commerciaux de périphérie. La densité du maillage dans l’Hexagone conduit celui qui a mené une longue bataille juridique avec la Ville de Paris pour s’installer sur les Champs-Elysées à cibler des villes et des agglomérations de taille moyenne. Telles que Roanne (Loire) ou Moulins (Allier), où il s’implantera l’an prochain. Le format des surfaces de vente, qui oscille autour de 1.200 mètres carrés avec une quinzaine de salariés, « ne devrait pas descendre sous les 1.000 mètres carrés », précise la société.


Coté à Stockholm, H&M innove avec ses partenaires immobiliers. Ainsi le loyer à Saint-Etienne sera « totalement variable et indexé sur le chiffre d’affaires », indique Nicolas Benais, directeur général du promoteur Buildinvest. Le groupe suédois, qui revendique la place de numéro trois mondial de l’habillement, ne divulgue que son chiffre d’affaires consolidé : 127 milliards de couronnes suédoises en 2010 (14 milliards d’euros), pour un bénéfice après impôts de 18,7 milliards (2,1 milliards d’euros).


Denis MEYNARD, Les Echos, 02/11/2011

Dernières actualités