Les secteurs

Prêt-à-porter : Et Compagnie... s'installe dans le chic décontracté

07.03.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Depuis 2006, cette entreprise clermontoise de prêt-à-porter moyen-haut de gamme assemble créativité, adaptabilité, qualité et forte croissance.


Lorsque son président, Christophe Rozembaum, affirme que Et Compagnie... a « un peu l'esprit start-up », on peut être surpris au regard de son activité : le prêtà-porter féminin. Et pourtant. L'entreprise est jeune et sa croissance forte : de 20 à 30 % par an depuis sa première collection, en 2006, pour atteindre un chiffre d'affaires de 13 millions d'euros en 2010 dont 25 % à l'exportation. Ses effectifs sont réduits (20 personnes à Clermont-Ferrand et une dizaine dans le réseau de boutiques) avec une moyenne d'âge autour de 25 ans. Surtout, créativité et adaptabilité sont les leitmotivs de Christophe Rozembaum. « Nous avons été séduits par le "business model" de l'entreprise, la qualité des équipes et la stratégie de croissance multicanaux », explique pour sa part Emmanuel Tissier, directeur des participations de Sofimac Partners qui, fin 2010, est entré au capital de Et Compagnie... à hauteur de 3 millions d'euros.


Avant de se lancer, Christophe Rozembaum a « recensé les besoins des femmes dans le moyen, haut de gamme pour trouver un segment qui n'était pas comblé ». Pour l'occuper, il a défini ses vêtements : « Assez mode, assez branchés, avec un rapport qualité-prix très intéressant. Nous nous situons dans une niche. » Deux fois par an, neuf stylistes, dont six sont salariés, créent une collection de 420 modèles « chic décontracté » répartis dans trois marques complémentaires : Et Compagnie..., R867 et So Soon (lancée en 2011). « Dans le prêt-à-porter, il faut toujours être créatifs : une entreprise qui loupe deux collections est morte », affirme Christophe Rozembaum, qui ajoute : « Mais si la qualité ne suit pas, les clientes ne veulent plus marcher. Le contrôle qualité, avec quatre personnes, est le point sur lequel nous faisons porter tous nos efforts. » Cette exigence suppose aussi de bien choisir ses sous-traitants (situés principalement au Portugal, en Turquie, en Inde et en Chine), de tisser des liens de confiance avec les intermédiaires et de fidéliser les uns et les autres.


Christophe Rozembaum a commencé par confier la commercialisation de ses vêtements à des agents et importateurs. Dès 2007, il installe, en complément, ses premières boutiques « qui nous permettent d'avoir une notoriété et une reconnaissance de nos marques et produits ». Avec l'enseigne de Women Dept., elles ont été testées à Clermont-Ferrand, en centre-ville et en périphérie, puis rapidement dupliquées à Lille, à Grenoble et à Tours. Cinq autres sont prévues en 2011 : Cannes, Metz, Lausanne, Bâle et Chambéry. « Nous ouvrons en priorité dans des villes en déficits de magasins indépendants », précise le chef d'entreprise, qui annonce un rythme de cinq à sept ouvertures par an. A l'exportation, où il pressent « des marges de progression gigantesques », il concentre son développement dans les pays où Et Compagnie... est déjà présent : Europe, Australie, Amérique du Nord et la Chine.


SYLVIE JOLIVET, Les Echos, 04.03.2011

Dernières actualités