Les secteurs

Prêt-à-porter : Esprit s'envole en Bourse en recrutant un ancien de Zara

12.08.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe de textile, qui a perdu son dirigeant et son président non exécutif, espère un nouveau départ avec l’arrivée d’un ancien d’Inditex comme patron.

La marque Esprit va-t-elle retrouver son âme avec l’arrivée d’un nouveau patron venu de Zara ? C’est le pari que semblent faire les investisseurs. Le titre du groupe d’habillement a grimpé en flèche, gagnant presque 28 % hier à la Bourse de Hong Kong, après la nomination comme PDG de Jose Manuel Martinez Gutierrez, un ancien d’Inditex. Cette décision met fin à une période de flottement pour la société, qui, en l’espace de deux mois, a perdu son patron, Ronald Van der Vis, et son président non exécutif.

Après avoir vu son bénéfice reculer sur trois années consécutives, Esprit cherche un nouveau départ. La marque, connue pour son style « casual chic », concède dans son rapport annuel avoir « perdu peu à peu son âme ces dernières années » et avoir laissé filé des clients chez les deux géants du secteur, H&M et Zara. Arrivé à l’automne 2009, Ronald Van der Vis n’a jamais vraiment réussi à prendre la place du charismatique Heinz Krogner, qui a porté le développement de la chaîne pendant plus d’une décennie. Entre 2000 et 2009, Esprit avait quadruplé de taille, retrouvant sa splendeur des années 1980, à l’époque où des deux fondateurs californiens, Susie et Doug Tompkins, ne s’étaient pas encore séparés.


Vulnérable

Signe des difficultés de la société pour trouver un successeur, Heinz Krogner était revenu quelques mois en 2009 pour reprendre des responsabilités opérationnelles, au moment où la marque commençait à souffrir de la crise économique. Mais, âgé de soixante-sept ans à l’époque, il a dû passer le relais.


Son successeur n’est pas parvenu à insuffler une nouvelle dynamique. Ronald Van der Vis a lancé une restructuration de 18 milliards de dollars de Hong Kong (1,9 milliard d’euros). La société devait quitter trois grands marchés européens où elle n’était pas rentable, l’Espagne, le Danemark et la Suède, pour se recentrer sur quelque pays clefs comme l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas et la France. Elle avait également décidé de fermer ses magasins en propre aux Etats-Unis, là où la marque a ses racines. Susie et Doug Tompkins avaient en effet démarré leur affaire en 1968 en vendant des vêtements à l’arrière de leur break. Esprit, dont 80 % des ventes se font en Europe, devait mettre l’accent sur le marché chinois, où la marque manque de notoriété, malgré vingt ans de présence. Mais les résultats n’étaient pas au rendez-vous et la chute du cours de Bourse rendait le groupe vulnérable face au risque d’OPA.

Désormais, les investisseurs sont plus optimistes. Le nouveau patron vient d’un géant du textile, l’espagnol Inditex qui, même en cette période difficile, maintient ses performances. Jose Manuel Martinez Gutierrez travaillait pour la marque Zara depuis 2003. Il y a dirigé la région Scandinavie, avant de prendre la tête du réseau de distribution au niveau mondial.


Ingrid FRANCOIS-FEUERSTEIN, Les Echos, le 08/08/2012

Dernières actualités