Les secteurs

Prêt-à-porter enfant : Du Pareil Au Même repense son écosystème commercial

05.04.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe renforce la complémentarité magasin-site Web.

Un peu comme un enfant qui grandit et doit changer de garde-robe, la plate-forme de relation client des magasins Du Pareil Au Même (DPAM) fait peau neuve. Fin 2012, un nouveau site Internet sera mis en ligne. « Plus qu’un site, ce sera un tout nouveau écosystème digital », confie Céline Carle, directrice Internet DPAM. L’intention est de renforcer le multicanal, la complémentarité entre magasins physiques, site Internet, application mobile et réseaux sociaux. Le groupe réalise déjà 5 % de ses 250 millions d’euros de chiffre d’affaires sur Internet. Les ventes via l’application mobile représentent elles-mêmes 5 % de l’ensemble des ventes électroniques. Téléchargée 20.000 fois, l’application compte 12.000 utilisateurs réguliers et génère chaque mois plus de 3.000 demandes de géolocalisation de magasin. Sur Facebook, DPAM s’enorgueillit de 21.000 fans. Encore très loin des 1,5 million de porteurs de la carte de fidélité. Mais là encore, les choses évoluent et prouvent que le multicanal est passé dans les moeurs. « En début d’année, nous avons eu quelques retards sur les livraisons. Bien que notre service client soit ouvert de 9 heures à 19 heures du lundi au samedi, certains laissaient des messages sur Facebook, pour savoir où en était leur commande. »

Avec sa nouvelle plate-forme client, DPAM va d’abord développer les services digitaux en magasins. Sous forme de tablette ou de borne interactive, les vendeurs pourront passer commande de tous les produits même s’ils ne sont pas physiquement exposés. De même, fini le cloisonnement entre les systèmes informatiques. Parfait exemple : les listes de naissance seront bientôt uniques et accessibles de partout. Enfin, DPAM va satisfaire une demande de certains de ses clients. Le nom du programme de fidélité « le club des mamans » sera changé pour s’ouvrir aux papas et à toute la famille. Les porteurs de carte seront invités à donner leur avis sur le nouveau nom via Internet.


Yves VILAGINES, Les Echos, 03/04/2012

Dernières actualités