Les secteurs

Prêt-à-porter : Damartex gèle ses ouvertures de magasins

04.03.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le record de ventes du célèbre Thermolactyl de Damart, début février, avec un bond de 155 % des achats dans ses boutiques en quinze jours, ne suffira pas au groupe pour remonter ses résultats. Car, sur le premier semestre de son exercice clos fin décembre, Damartex a subi un sérieux coup de froid. Et ses perspectives sur l’année, au vu de l’environnement économique, ne sont guère optimistes.

« Ne nous cachons pas la vérité. Le marché reste difficile, mais nous sommes mieux armés pour dégager des résultats solides et préserver l’essentiel de nos investissements pour l’avenir », a commenté hier Paul Georges Despature, le président du conseil de surveillance.

Le chiffre d’affaires semestriel du nordiste a reculé de 6,5 %, à 360 millions d’euros, avec un décrochage à partir d’août. Le résultat opérationnel courant a plongé de 55 %, à 10,4 millions d’euros. Une première depuis trois ans pour l’entreprise qui cible les seniors.

En cause, la crise qui a conduit les ménages à arbitrer dans leurs dépenses. Sans parler d’une météo clémente, comparé à novembre et décembre 2010, deux mois durant lesquels il avait neigé. « La baisse du marché de l’habillement va se poursuivre, estime Patrick Seghin, le président du directoire. Il s’agit dun phénomène conjoncturel, mais aussi structurel. »


« Gagner en flexibilité »

L’entreprise s’est du coup retrouvée avec d’importants stocks sur les bras. « Nous avons fait le choix de les conserver plutôt que de baisser les prix, poursuit-il, car nous avons une forte part d’articles permanents. » Damartex n’a aussi pas réussi à faire baisser ses coûts assez vite pour s’adapter à la conjoncture. « Il faudra concentrer nos efforts pour gagner en flexibilité, que ce soit sur les frais commerciaux ou sur l’approvisionnement », note Patrick Seghin.


Conséquences, le groupe de Roubaix à la tête de 7 marques (Damart, Afibel, Jours Heureux...) va geler les ouvertures de magasins jusqu’à fin juin. Sur la quinzaine prévue sur l’exercice, 9 ont déjà ouvert, dont 6 sous sa nouvelle enseigne Happy D, qui vise les jeunes seniors entre 55 et 60 ans. Un symbole de sa diversification avec Damart Sport lancé il y a plus d’un an en boutique.


Dominique CHAPUIS, Les Echos, 29/02/2012

Dernières actualités