Les secteurs

Prêt-à-porter : Celio table sur 200 points de vente en 2012 en Inde

24.03.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le spécialiste du prêt-à-porter masculin travaille sa notoriété sur le marché indien. Il vise 200 points de vente en 2012.


En fin d'après midi à Worli, un quartier chic de Bombay. Dans une grande salle sur le front de mer, quelques centaines de représentants des milieux branchés de la ville, mode, distribution ou médias, se pressent en dégustant fromages et macarons bien français. Sur fond de musique électronique tonitruante, une douzaine de jeunes gens au physique de figurants de films Bollywood évoluent en jeans délavés, tee-shirts bariolés et polos. Objet du défilé : la collection printemps-été 2011 de Celio en Inde...


C'est donc presque en adoptant les codes de la haute couture que le fabricant français de prêt-à-porter masculin construit sa marque sur le marché indien. « C'est vrai qu'ici on est obligés de présenter la "french touch", s'amuse Laurent Portella, directeur international du groupe. Dans nos boutiques indiennes nous proposons la partie la plus mode, la plus branchée de notre offre ». Celio travaille ainsi sa notoriété. Car le groupe a de grandes ambitions en Inde. Moins de trois ans après avoir abordé le pays, le spécialiste de l'habillement pour hommes y dispose de 91 points de vente, dont 20 boutiques autonomes et 71  « corners » dans des grands magasins, détaille Rakesh Biyani, patron du groupe indien de distribution Future Group, partenaire de Celio dans le joint-venturequi gère l'opération indienne. En 2012, ajoute-t-il, « nous visons 200 points de vente dont 110 boutiques. Et en 2014, un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros ».


« Consommateurs ambitieux »

Pourquoi l'Inde ? « Simplement parce que, quand on pense développement, il faut aller dans les pays où il y a de la croissance, explique Marc Grosman, cofondateur propriétaire de Celio avec son frère Laurent. Dans un premier temps nous voulons vérifier que nos produits répondent aux attentes du client indien ». Ce point crucial est désormais acquis, estime Laurent Portella, Celio est perçu ici « comme une marque branchée qui séduit même des stars de Bollywood ou du cricket. Et nos boutiques font de très belles performances ». En effet, confirme Rakesh Biyani, la marque plaît à la population des « consommateurs ambitieux », les jeunes « qui ont de l'argent disponible et veulent sans cesse quelque chose de mieux ». Pour Celio, qui est présent aujourd'hui dans 65 pays, le potentiel de l'Inde est donc considérable : « ce pays peut devenir très vite notre deuxième marché derrière la France », estime son responsable international.


Patrick de Jacquelot, Les Echos, le 23.03.2011

Lire aussi : le marché indien de la distribution dans l'attente de son big bang

Dernières actualités