Les secteurs

Prêt-à-porter : Capel veut doubler de taille avec le fonds Evolem

15.01.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

La marque de prêt-à-porter masculin fondée en 1958 est passée sous le contrôle de la société lyonnaise de capital-investissement de Bruno Rousset. Sont envisagées de nouvelles boutiques et des acquisitions.


Capel, l'enseigne parisienne qui habille les hommes aux statures exceptionnelles, vient de changer de mains. Jean-Marc Perl, son précédent propriétaire, a cédé cette affaire à Evolem, société lyonnaise de capital-développement constituée par Bruno Rousset (par ailleurs PDG-fondateur du groupe d'assurance April) pour un prix non dévoilé.


Pour effectuer cette acquisition, le fonds s'est appuyé sur Jean-François Roulon, qui connaît bien le métier pour avoir été directeur général France de Lee & Wrangler et Speedo. Ce dernier, qui prend la présidence opérationnelle de la marque, est ainsi associé de façon minoritaire au capital de l'entreprise lancée en 1958 par monsieur Capel.


Elle conçoit ses propres collections sous les griffes Capel et KPL, plus jeune, qui sont fabriquées en Europe (Allemagne, Italie, Portugal ou encore en Slovénie mais plus en France) et un peu au Maghreb. Les produits sont diffusés dans son réseau de sept boutiques, toutes en propre et situées à Paris, Lyon, Lille, Strasbourg, Bordeaux et Rennes. Elles complètent leur offre en diffusant des marques étrangères haut de gamme telles que Cerruti ou Polo Ralph Lauren.


Clientèle d'hommes d'affaires

La maison Capel qui compte 42 collaborateurs pour 8 millions d'euros de ventes annoncées en 2010 (et des résultats positifs), vise un doublement de taille au cours de la décennie. « Nous évoluons dans un marché de niche porteur et nous voulons garder notre leadership », précise Jean-François Roulon. Il mise sur plusieurs leviers pour se développer. L'ouverture de nouvelles boutiques, toujours dans des grandes villes françaises comme Marseille ou Nice mais aussi des capitales européennes. Le dirigeant lorgne « Bruxelles ou Genève car notre clientèle est avant tout composée d'hommes d'affaires et d'hommes politiques ». Il envisage également des opérations de croissance externe dans le domaine de vêtements « sur mesure », par exemple.


Marie-Annick Dépagneux, Les Echos, 13.01.2011
CORRESPONDANTE À LYON

 

Dernières actualités