Les secteurs

Première liste des hôtels labellisés « palaces » avant la fin de l'année

19.09.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

La création d'un label pour les hôtels français d'exception est entérinée. Une première liste doit être établie d'ici à la fin de l'année. Les pouvoirs publics visent la vingtaine.

Marque de reconnaissance jusqu'à présent des professionnels, de la presse spécialisée et du public -en premier lieu de leur clientèle aisée -, l'appellation « palace » dont bénéficient certains hôtels d'exception en France, en particulier à Paris, aura désormais une dimension officielle. Préannoncée il y a une dizaine de jours ( « Les Echos » du 2 septembre), la création d'un label « palace » a en été officialisée hier par le secrétaire d'Etat en charge du Tourisme, Hervé Novelli.

Sur la base des conclusions de la mission confiée à deux professionnels de l'hôtellerie de luxe française - François Delahaye, directeur des opérations du groupe britannique Dorchester (Plaza Athénée et le Meurice, à Paris), et Pierre Ferchaud, ex-patron du Bristol, qui s'apprête à prendre la direction du Fouquet's Barrière -, le secrétaire d'Etat a non seulement entériné la nécessité de distinguer « une hôtellerie de luxe unique », mais aussi arrêté les grands principes conduisant à la création du label.

Concernant le premier point, Hervé Novelli, qui n'a pas caché le caractère controversé de son initiative, a tenu à souligner qu' « il ne s'agit pas de minorer » la catégorie 5 étoiles, créée l'an dernier avec la nouvelle classification hôtelière. A ce jour, une centaine d'établissements figurent dans cette nouvelle catégorie haut de gamme. De fait, un palace devra répondre à un référentiel 5 étoiles « durci », les critères en option de cette catégorie devenant obligatoires, d'autres éléments objectifs pouvant de surcroît s'y ajouter. En outre, comme le suggère le rapport Delahaye-Ferchaud, il est prévu de dresser des critères plus qualitatifs : localisation, esthétique, personnalité, caractère historique et/ou légendaire du bâtiment, densité du personnel (2,75 postes par chambre) en particulier. Autant d'éléments qui contribuent aujourd'hui à la reconnaissance de certains hôtels de prestige comme palaces. Autre élément clef pour les établissements neufs : le label nécessitera au moins cinq années d'existence, selon la recommendation du rapport Delahaye-Ferchaud.
Numerus clausus

Cette batterie de paramètres sera établie par l'agence de développement touristique Atout France, qui va en ce sens engager dans les plus brefs délais une concertation. Au-delà des critères de qualité, l'organisation patronale de l'hôtellerie-restauration Synhorcat, qui sera partie prenante, milite ardemment, pour sa part, sur un volet social : formation-apprentissage, qualité des relations sociales et développement durable. La liste des critères fera l'objet d'un arrêté « début octobre », a précisé Hervé Novelli.

Reposant sur le volontariat, les candidatures au label « palace » seront examinées par une commission ad hoc composée de 5 personnalités : un architecte, un membre de l'Académie française, un « capitaine d'industrie », un journaliste, un mécène, a par ailleurs indiqué le secrétaire d'Etat au Tourisme, amendant de facto une autre proposition du rapport Delahaye-Ferchaud. Sur proposition de ce jury, il reviendra au final au ministère de statuer par arrêté.

Selon Hervé Novelli, les premiers hôtels bénéficiant du label seront connus « avant la fin de l'année ». Interrogé sur l'éventualité d'un numerus clausus, le secrétaire en charge du Tourisme a estimé que le nombre de palaces français ne devra pas aller « au-delà » d'une vingtaine.

CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos, 16.09.10
 

Dernières actualités