Les secteurs

Premier bilan contrasté pour la consommation de fin d'année

05.01.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Les distributeurs ont rattrapé la dernière semaine de 2010 les méventes dues aux chutes de neige. Mais le chiffre d'affaires du mois de décembre semble tout juste stable. Chez les restaurateurs, le bilan est contrasté, même si les réveillons se sont bien passés.


Les résultats des ventes de Noël ne donneront pas envie aux distributeurs de faire sauter les bouchons des dernières bouteilles de champagne en stock. Mais pas de quoi, non plus, noyer son chagrin de commerçant dans l'alcool. « La tendance est plutôt positive », dit-on à l'unisson chez Leclerc comme chez Auchan ou Système U, qui parle de « légère progression », en précisant aussitôt « pour l'alimentaire ».


Nulle part, les chiffres ne sont encore consolidés, et les groupes cotés, Carrefour et Casino, réservent leurs données à la publication prochaines des ventes trimestrielles. Mais, à l'évidence, s'il n'est pas question d'euphorie, les conséquences des chutes de neige dans le nord et l'est de la France ont été amorties par l'activité de la semaine du 25 au 31 décembre. « La météo s'est calmée après Noël » commente laconiquement une porte-parole de Carrefour. Même constat chez Casino, où « le retard pris en raison de la météo a été globalement rattrapé ». Le distributeur stéphanois affirme déjà avoir mieux performé que la concurrence en raison de sa forte présence dans la proximité et les supermarchés, ainsi que de ses implantations plutôt méridionales. « La dernière semaine, nos importants efforts promotionnels ont aussi porté leurs fruits », ajoute un porte-parole.


La neige pertubatrice

Dans le détail des produits, Auchan évoque une « stabilité » dans l'alimentaire, sauf pour la volaille, valeur en hausse du réveillon. Pour les articles non alimentaires (jeux vidéo, jouets, etc.), la tendance « plutôt positive » tient d'abord aux ventes du mois de novembre…


Pour la restauration, autre secteur qui jouait gros lors des fêtes, le bilan est contrasté : les indépendants sont enclins à se réjouir, quand les chaînes font grise mine et pointent la neige qui a perturbé l'activité, en particulier dans les centres commerciaux. « Les deux réveillons se sont bien passés avec des taux d'occupation élevés. L'activité a été particulièrement bonne à Paris et dans les grandes villes. Les réservations de dernière minute ont permis de compenser l'impact de la météo. Le ticket moyen a légèrement baissé mais la fin de l'année reste un moment festif », indique le syndicat patronal Synhorcat.


« Décembre a été catastrophique », déclare, a contrario, le directeur général de Pomme de Pain, Pascal Humblot, dont le réseau a accusé, le mois dernier, une baisse de 2,5 %  de son chiffre d'affaires à périmètre comparable, alors qu'il progresse de 3 % sur l'année. Chez El Rancho, le repli de l'activité atteint même 10 % avec toutefois un niveau record sur le centre commercial de Vélizy (78), pour cause de fermeture des voies d'accès en raison des intempéries ! Le président du directoire de Courtepaille, Philippe Labbé, estime, de son côté, que sa chaîne a « bien résisté » avec une fréquentation tout juste érodée (-0,5 %, en nombre de couverts) et une dépense moyenne en légère augmentation (+0,4 % ). « La dimension nationale de notre réseau a permis d'être équilibré mais on aurait pu faire un très bon mois de décembre », observe-t-il.


Pour sa part, le président du directoire de Léon de Bruxelles, Michel Morin, souligne qu'avec le conflit des retraites et la pénurie momentanée de carburant, puis la météo défavorable en décembre, c'est l'ensemble du quatrième trimestre 2010 qui est « mauvais » avec une activité « stable » à périmètre comparable. Dominique Giraudier, le patron du Groupe Flo, fait la synthèse. S'il confirme que « les trois premières semaines de décembre ont été difficiles », « un phénomène de rattrapage entre Noël et le jour de l'An confirme une tendance de reprise de la consommation, observée depuis début août ».


Philippe Bertrand et Christophe Palierse, Les Echos, 05.01.2011
 

Dernières actualités