Les secteurs

Parfumerie : Sephora ouvre sa première boutique en Inde

06.01.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

La chaîne de parfumerie s’est implantée à New Delhi avec un partenaire local.

Sephora fait ses premiers pas en Inde. L’enseigne de parfumerie du groupe LVMH (propriétaire des « Echos ») vient d’ouvrir un premier magasin à New Delhi. Une ouverture qui s’est faite avec un partenaire local, le groupe Genesis, spécialisé dans l’importation et la distribution de marques de luxe. Cette boutique constitue une première en Inde, selon le site WWD.com du quotidien spécialisé « Women’s Wear Daily ». Il n’existait pas jusqu’alors un tel concept global de parfumerie dans le pays, et les Indiennes vont pouvoir y découvrir quatorze nouvelles marques de cosmétiques, en plus de celles déjà distribuées en Inde comme Estée Lauder, Clinique ou Clarins.

Cette ouverture est un véritable pari pour Sephora sur un marché complexe, avec une distribution peu organisée. L’enseigne déjà présente dans une trentaine de pays, avec un chiffre d’affaires estimé à près de 3 milliards d’euros, s’est d’ailleurs gardée d’annoncer d’autres projets localement.

Classe moyenne émergente

Le marché de la beauté en Inde est aujourd’hui encore dominé par le « mass market », avec des produits vendus dans de petites échoppes traditionnelles et dans les pharmacies. Le pays reste avant tout rural, avec des habitants aux revenus très modestes. Ainsi les Indiens ne consacrent-ils pas plus de 3 euros par an en moyenne à l’achat de cosmétiques, contre 12 euros en Chine.

L’arrivée du numéro un français de la parfumerie est considérée comme un signal de l’évolution à venir de ce marché. L’Inde se place au 14e rang mondial en termes de consommation de produits de beauté, avec un chiffre d’affaires estimé à plus de 3 milliards d’euros loin derrière les Etats-Unis (27 milliards d’euros), le Japon et le Brésil. Mais, selon différentes études, la donne pourrait changer d’ici à quinze ans. Certains experts estiment ainsi que l’Inde devrait se hisser en 2025 au 6 e rang mondial pour l’achat de cosmétiques, avec un marché atteignant 10 milliards d’euros. La Chine raflera alors aux Etats-Unis la tête de ce palmarès. Un bouleversement lié à l’émergence d’une classe moyenne, dont le poids devrait doubler sur la période.

Ces nouveaux consommateurs devraient favoriser le développement des produits de beauté haut de gamme, ceux-là mêmes vendus par Sephora. Un marché du luxe quasi inexistant actuellement, puisqu’il ne dépasserait pas 100 millions d’euros. Depuis quelques années, la distribution s’organise peu à peu sur ce segment, avec l’arrivée de nouveaux circuits de vente, comme les grands magasins. Reste à savoir si les Indiennes, très attachées à la tradition en matière de beauté, franchiront le pas. Les grandes marques de luxe se sont, elles, cassées le nez dans le pays. Elles ne sont pas plus d’une dizaine à y avoir ouvert une boutique.

Dominique CHAPUIS, Les Echos, 02/01/2013

Dernières actualités