Les secteurs

Numericable accélère dans le très haut débit

19.12.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le câblo-opérateur veut utiliser les réseaux des collectivités locales.

Numericable est peut-être en train de résoudre un de ses problèmes : celui de la présence géographique encore limitée de son réseau. Le câblo-opérateur a annoncé hier que sa plate-forme de services fonctionnait sur un réseau en fibre optique déployé par une collectivité locale dans le département de l’Ain. La box de Numericable peut ainsi se connecter à un autre réseau que celui du câblo-opérateur. Ce qui, potentiellement, pourrait augmenter le nombre de foyers susceptibles de recevoir les offres de Numericable. Aujourd’hui, seuls 10 millions de foyers français peuvent s’y abonner, sur les 26 millions de foyers que compte la France. Les collectivités locales, comme la Manche, ont déployé des réseaux en fibre optique, permettant d’accéder à l’Internet à très haut débit. « Un million de prises à très haut débit sont en cours de construction par les collectivités locales », affirme Jérôme Yomtov, le directeur général délégué de Numericable qui se déclare « prêt à être partenaire des réseaux d’initiative publique ».

Le câblo-opérateur a beaucoup d’ambitions, même si ses moyens financiers sont limités. Il compte actuellement près de 600.000 abonnés au très haut débit en France, ce qui en fait le numéro un du marché. Il a modernisé son réseau ces dernières années et 4,6 millions de ses abonnés peuvent techniquement surfer sur Internet à grande vitesse. Pour une source proche du gouvernement, « le câble est le meilleur lièvre pour les réseaux de fibre optique des opérateurs télécoms ». En effet, dès que Numericable a modernisé son réseau dans une ville, France Télécom fait de même dans les mois qui suivent. Le câblo-opérateur n’utilise pas la même technologie que celle d’Orange, SFR et Free. Les infrastructures des opérateurs télécoms, avec qui la concurrence est frontale, sont entièrement en fibre optique (FTTH), contrairement à Numericable. L’avantage du câblo-opérateur est que le coût de modernisation de ses infrastructures, déjà déployées, est bien moindre. C’est pourquoi il propose depuis des mois au gouvernement d’interdire aux opérateurs d’investir dans les zones où il est présent et de se concentrer dans les zones peu denses. Mais le réseau de Numericable ne peut être ouvert aussi facilement que les infrastructures FTTH.

Guillaume DE CALIGNON, Les Echos, 13/12/2012

Dernières actualités