Les secteurs

Mr Bricolage prend la troisième place sur le marché du bricolage

11.10.2009, source : Les Echos.fr

imprimer

Dans un marché stable en 2009, le numéro quatre du secteur en France rachète le groupe Les Briconautes pour environ 40 millions d'euros, ce qui lui permet de ravir à Bricomarché la troisième place du podium.

Dans un marché du bricolage qui, pour moins souffrir que ceux de la construction et de l'équipement de la maison, n'en demeure pas moins difficile - il devrait terminer stable fin 2009 par rapport à fin 2008 -, la concentration du secteur vient de franchir une nouvelle étape. Le groupe Mr. Bricolage a annoncé hier l'acquisition pour environ 40 millions d'euros de la société Le Club, centrale de services aux enseignes Les Briconautes et Les Jardinautes, de 16 magasins et des murs de certains d'entre eux, soit un périmètre consolidé de 43 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2008, pour un résultat opérationnel de 5 millions et un résultat net de 2,5 millions. A quoi s'ajoute le rachat pour 20 millions de deux magasins sous enseigne Mr. Bricolage exploités par un affilié et réalisant un chiffre annuel de l'ordre de 30 millions. Le financement de ces acquisitions est assuré en partie par les cessions d'un entrepôt, pour 5 millions, et de murs de magasins, pour 10 millions, à Icade - qui avait repris la foncière de Mr. Bricolage début 2008. Le solde provient de l'endettement auprès d'un pool bancaire. L'opération a été saluée par les marchés, le titre Mr. Bricolage ayant gagné jusqu'à + 12 % pour terminer en hausse de 11,09 %, à 12,72 euros.



Troisième acteur du secteur

« L'ensemble des deux entités va représenter un volume d'achat de 850 millions d'euros, dont 180 millions apportés par le groupe Briconautes », précise aux « Echos » Jean-François Boucher, le PDG de Mr. Bricolage SA. Toutefois, souligne un expert du secteur, « la particularité de ce groupe est d'avoir quelque 200 affiliés sans enseigne, sur un total de 370 magasins, qui jusqu'ici étaient indépendants dans leurs achats ». La question se pose de savoir s'ils accepteront de renoncer à cette prérogative. Au total, le volume d'affaires sous enseigne du nouvel ensemble dépasse les 2 milliards d'euros, soit une part de 12,4 % sur le marché des grandes surfaces de bricolage selon les chiffres 2008 de l'Union nationale des industries du bricolage, du jardinage et des activités de loisirs (Unibal). Il devient ainsi le troisième acteur du secteur en France, devançant désormais Bricomarché (Groupement des Mousquetaires), à 11,4 %, mais toujours loin derrière le groupe Kingfisher (Castorama et Brico-Dépôt), à 34,5 %, et le groupe Adéo (Leroy Merlin, Bricoman), à 29,6 %. Mr. Bricolage est ainsi en avance sur son plan qui prévoyait de monter sur le podium du secteur à l'horizon de 2011. « L'environnement compliqué offre des opportunités », commente le patron du groupe, qui compte capitaliser sur l'expérience acquise après le rachat du Groupe Tabur en 2002 pour réussir l'intégration et tirer le maximum de synergies. Pour l'heure, le siège des Briconautes à Brive sera maintenu, précise-t-il.

Cette opération soulève inévitablement la question de l'avenir des derniers petits acteurs du secteur, à commencer par celui de Bricorama, qui pèse 3,1 % du marché. Coté à la Bourse de Paris, le cours du groupe présidé par Jean-Claude Bourrelier a gagné 40 % depuis le début de l'année, mais reste en repli de 22 % sur douze mois.

A.Bo. , Les Echos, le 2/10/09

Dernières actualités