Les secteurs

Montres : Fossil fait de Monswiller son centre européen de réparation

15.10.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

L’achèvement de son nouveau siège français à Monswiller permet au groupe américain d’étendre les ateliers de réparation de montres : 95 emplois ont déjà été créés.

Porté par une croissance de ses ventes proche des 20 % dans le monde, la marque américaine de montres, de bijoux et de maroquinerie poursuit son déploiement sur le marche européen. Son unité alsacienne, proche de Saverne, en est devenue la plaque tournante : 250 personnes, dont près d’une centaine embauchée, très récemment, réparent quelque 530.000 montres par an et expédient 1 million de pièces détachées et d’accessoires stockés sur le site.

Et cette activité de service après vente pour toute l’Europe va encore monter en puissance. Les services de Fossil France ont emménagé dans un nouvel immeuble tertiaire de 3.800 mètres carrés, contigu aux bâtiments actuels. Cet investissement de 7,7 millions d’euros, abondé par la région Alsace à hauteur de 200.000 euros, s’inscrit dans un plan stratégique de doublement du chiffre d’affaires en France (52 millions en 2011) sur cinq ans. Il devrait permettre de créer 150 emplois supplémentaires.

Des licences « de marques »

Si Fossil gère en direct une quinzaine de boutiques en France, l’essentiel des ventes est réalisé dans les bijouteries et les grands magasins. 70 % de l’activité reste liée aux montres, fabriquées principalement en Asie. Certaines sont conçues sous sa marque. D’autres sont réalisées sous licence, notamment pour le compte de Burberry, Diesel, Armani, Michael Kors, Skagen ou encore Adidas. A partir de cet automne, Karl Lagerfeld viendra s’ajouter à la liste.

Le siège européen du groupe ainsi que l’informatique se trouvent à Bâle et la logistique en Bavière. Mais l’implantation de Fossil en Alsace en 2002 n’a rien du hasard. Le groupe de Dallas avait repris la société Vedette Industrie à Saverne, connue pour ses réveils et ses pendules, et que dirigeaient déjà Christian Matt, l’actuel président du directoire de Fossil France, et Eric Gallou, aujourd’hui directeur général de la filiale européenne SAV Logisav. Cette seconde vie, sous bannière texane, aura fait passer les effectifs de quelques dizaines de personnes à près de 350. Une montée en puissance qui avait dès 2005 conduit l’ex-Vedette à intégrer les 4.500 mètres carrés de locaux laissés vacants à Monswiller par le japonais Yamaha. « Si notre croissance se maintient, nous devrons à nouveau nous étendre en 2015 » ajoute Christian Matt.

Christian LIENHARDT, Les Echos, 11/10/2012

Dernières actualités