Mode : Tolomei prend les rênes du maroquinier Le Tanneur

2017-10-19T17:54:00+02:00

19.10.2017, 


imprimer

Le spécialiste de la maroquinerie de luxe est devenu actionnaire à 50,2 % du capital du fabricant de sacs.

Tolomei, maroquinier spécialisé dans les produits de luxe, est devenu le 1er octobre actionnaire à 50,2 % du capital du groupe Le Tanneur, propriété depuis 2011 du holding Qatar Luxury Group (QLG). Un protocole d’accord avait été signé en août. Depuis 2014, l’accumulation de difficultés avait conduit le propriétaire à fermer un des sites tunisiens de celui-ci et à abandonner le lancement d’une nouvelle marque. Un premier versement de 10,8 millions d’euros a été effectué et doit être suivi d’ici à la fin de cette année d’une levée de fonds de 3,5 millions d’euros. QLG reste présent dans la nouvelle structure, avec une part de 42,6 %, contre 85,6 % précédemment.

Chiffre d’affaires en baisse

Si le siège social de Le Tanneur est à Paris, l’entreprise, également propriétaire de la marque Socco, a deux sites de production, Bort-les-Orgues, en Corrèze, et Belley, dans l’Ain. Reprise il y a six ans par l’épouse d’un ancien émir du Qatar, pour une somme estimée alors à 30 millions d’euros, elle a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 53,8 millions, en baisse de 5,2 % par rapport à l’année précédente. L’entreprise compte 600 salariés - dont 350 à Bort - et a un réseau de distribution de 49 points de vente en France, dont 29 en propre, et 7 magasins d’usine.

Elle peut également compter sur plusieurs contrats pérennes passés avec des grands magasins ou distributeurs de luxe, et sur une réputation liée à son histoire, depuis sa création en 1898.


Optimiser l’outil de production

Le groupe Tolomei, fondé en 2004, exploite également les marques Renaud Pellegrino et PK 214, et sous-traite pour d’autres comme LVMH. Il a repris en 2015 le maroquinier dauphinois MMD et possède plusieurs usines dans l’Hexagone. Son objectif est de relancer la société corrézienne, en optimisant l’outil de production et en dynamisant ses actions commerciales.

« Nous souhaitons poursuivre le développement de notre marque, précise Jean Clenet, directeur des opérations sur le site limousin. Nous allons travailler nos offres produits, améliorer nos performances, développer l’international, qui ne représente pour l’instant que 10 % de nos activités. » 40 nouveaux emplois en CDI ont déjà été créés à Bort. Les dirigeants confirment leur désir de rester sur le marché boursier, sur lequel l’enseigne Le Tanneur et Cie est présente depuis 2000, via Euronext Paris compartiment C.

Jean-Pierre GOUVERST, Les Echos, le 13/10/2017

Dernières actualités