Mode : inquiétudes pour les Galeries Lafayette de Lille

22.11.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Le grand magasin, qui a ouvert au centre-ville en 2007, n’a jamais gagné d’argent.

En interne, l’inquiétude monte quant au devenir du grand magasin lillois des Galeries Lafayette. Lors d’un comité central d’entreprise, prévu ce mercredi à Paris, la direction du groupe de distribution doit en effet présenter aux partenaires sociaux un projet de résiliation du bail de cette unité ouverte il y a sept ans, information qui sera relayée le lendemain à Lille lors d’un CE ordinaire.

Ce magasin de 10.000 m2 sur trois niveaux n’a, il est vrai, jamais gagné d’argent depuis son ouverture, en 2007, et se trouve très loin de l’objectif de 60 millions d’euros de chiffre d’affaires prévu en « année cinq », qui avait été annoncé à son ouverture. Les rumeurs sur l’avenir du site enflaient, à ce titre, depuis un certain temps dans la capitale des Flandres.


Renégocier le loyer

La stratégie de la direction des Galeries Lafayette pour enrayer son déficit chronique serait donc d’arriver à renégocier son loyer - considéré comme cher, selon nos informations - avec le bailleur, la foncière américaine Pramerica, qui détient l’immeuble depuis juin 2009. Le bail arrivant à échéance en mars 2016, avec un préavis de douze mois, les Galeries Lafayette ont préféré prendre les devants, avec la volonté de sauvegarder l’activité. Le magasin emploie aujourd’hui 150 personnes. Si le bailleur restait inflexible, d’autres hypothèses pourraient alors être envisagées : le déménagement vers une autre adresse moins coûteuse, ou alors une fermeture avec la nécessité de trouver un repreneur.

Le grand magasin avait ouvert en grande pompe il y a sept ans, en même temps que le centre commercial (22.000 m2 au total) dans lequel il se trouve, baptisé « Le 31 » car situé au 31 de la rue de Béthune, l’une des rues piétonnes les plus passantes de France, située en plein coeur du centre-ville lillois. L’établissement des Galeries Lafayette devait être la locomotive de ce complexe commercial.


Concurrence de plusieurs centres commerciaux

Il est évident que ce qui était à l’époque un des « flagships » de l’enseigne n’a trouvé ni le bon modèle ni sa clientèle, ou qu’il n’a pas réussi à la fidéliser. Quand bien même la conjoncture économique demeure difficile, « les Galeries Lafayette ont surestimé Lille et son pouvoir d’achat », regrette Alain Flipo, président de la commission commerce à la CCI Grand Lille. En outre, la concurrence est rude dans le centre de Lille, que ce soit avec le Printemps tout proche - un magasin bien enraciné, depuis 1927, qui a su garder sa clientèle - ou avec plusieurs centres commerciaux situés à proximité, comme Euralille ou encore les Tanneurs, à une rue de là, qui présente actuellement beaucoup de cellules vides. L’offre commerciale de périphérie est elle aussi pléthorique, dans cette métropole de plus d’un million d’habitants. Les opérations commerciales incessantes ont achevé de saborder les marges des Galeries, ajoute en substance l’élu consulaire.

Les Galeries Lafayette comptent au total 56 magasins en province. L’avenir de plusieurs d’entre eux, plutôt dans les petites villes, est incertain.

Nicolas BUYSE, Les Echos, le 17/11/2014

Dernières actualités