Mode : Gap cherche des relais de croissance en Inde

31.08.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe américain de prêt-à-porter, Gap, s’associe à l’Indien Arvind pour ouvrir 40 magasins.

Le géant de l’habillement Gap va aller chercher hors des Etats-Unis la croissance des ventes qui lui fait défaut sur son marché domestique. Le groupe a annoncé qu’il allait s’implanter massivement en Inde. « L’Inde est un marché émergent, dynamique, qui représente une étape importante dans notre stratégie de développement mondial », a expliqué le président du groupe, Steve Sunnucks.

La société, basée à San Francisco, rejoint ainsi les rangs des autres groupes étrangers, comme Adidas, qui veulent profiter de la croissance de la classe moyenne indienne. Le pays compte 1,25 milliard d’habitants, dont la moitié a moins de 25 ans. Les jeunes sont de plus en plus nombreux à abandonner les vêtements traditionnels pour les jeans, les tee-shirts, les sweats et les « hoodies » occidentaux. Le pays est, toutefois, difficile à pénétrer. Les autorités, qui craignent la faillite des nombreux commerces familiaux de vêtements, multiplient les obstacles juridiques et administratifs pour freiner l’essor des grandes chaînes. Le nouveau Premier ministre, Narendra Modi, a toutefois promis de créer un environnement plus favorable. Pour faciliter sa tâche, Gap va s’associer au groupe textile Arvind Ltd. Le plan est de commencer à ouvrir, en 2015, un magasin dans la capitale politique, New Delhi, et un autre dans la capitale économique, Bombay. Au total, Gap souhaite disposer de 40 magasins dans le pays. L’américain cherche aussi à se renforcer en Chine, où il est en retard par rapport à Zara, H&M et au japonais Uniqlo. Il devrait totaliser 110 magasins en Chine, à Hong Kong et à Taiwan en fin d’année contre 80 en mars.

Des salaires qui stagnent

L’Amérique du Nord représente encore un tiers des ventes de Gap, mais ne semble pas en mesure d’assurer une croissance robuste du chiffre d’affaires. La reprise de l’économie aux Etats-Unis ne profite pas tellement aux classes moyennes. Le salaire horaire moyen stagne. Au deuxième trimestre, ce sont les ventes de la marque bon marché Old Navy qui ont le mieux marché (+ 4 % ), quand les ventes de Banana Republic stagnaient et celles des enseignes Gap reculaient.

Gap entend investir 300 millions de dollars sur les trois prochaines années en outils technologiques pour améliorer ses services aux clients, aussi bien en ligne qu’en magasin. Il veut aussi étoffer son offre de vêtements sportifs, de plus en plus adoptés pour la vie quotidienne par les jeunes Américains. Le résultat net du deuxième trimestre a progressé de 9,6 % par rapport à 2013, à 332 millions de dollars.

Karl DE MEYER, Les Echos, le 25/08/2014

Dernières actualités