Les secteurs

Mezzo di Pasta multiplie les ouvertures de restaurants

20.08.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Dans un marché de la restauration hors domicile qui reste en croissance, le spécialiste français des pâtes à emporter veut accélérer et développer sa notoriété par la croissance rapide du nombre de ses points de vente.


Avec 115 établissements mi-2010, Mezzo di Pasta est à la croisée des chemins. Spécialiste des pâtes à emporter ou à consommer sur place, l'enseigne créée à Strasbourg en 2005 devance ses principaux concurrents (Francesca et Nooï, tous deux strasbourgeois également). Mais Emmanuel Guth, fondateur et président-directeur général de l'entreprise, n'ignore pas le fossé qui la sépare des géants, comme Subway, qui a ouvert 200 points de vente en un an.

 « Le marché de la restauration hors domicile a grimpé de 3 à 5 %, selon les sources, en 2009. Le problème est que le nombre d'acteurs a augmenté de 15 %  », raconte Emmanuel Guth. Résultat, la rentabilité en est affectée et, même s'il ne communique pas le résultat net de Mezzo di Pasta, il admet que des efforts de gestion sont faits pour ne pas souffrir de l'arrivée de cette concurrence qui provient aussi bien d'acteurs majeurs que d'indépendants.  « Nous conservons notre stratégie, nous visons des emplacements de très bonne qualité […] et restons les seuls à travailler exclusivement des pâtes fraîches, préparées devant le client à la commande », affirme-t-il. Le chiffre d'affaires doit passer de 33 millions d'euros en 2009 à 40 millions cette année.


Effet boule de neige

Pour y parvenir, l'enseigne prépare une vingtaine d'ouvertures d'ici à fin 2010 pour atteindre environ 135 points de vente (17 succursales et le reste en franchise).  « Nous avons ouvert les 11 premiers Mezzo di Pasta en 2005. Fin 2008, nous étions à 53. En 2009 et 2010, nous ajoutons 63 points de vente », détaille Emmanuel Guth. Pour expliquer cette croissance, il précise que l'entreprise a étoffé son équipe de façon à gérer plusieurs dossiers simultanément, Mezzo di Pasta s'appuyant surla franchise pour se développer :  « Nous recherchons des partenaires capables d'investir environ 80.000 euros et de gérer un endettement de 200.000 à 250.000 euros. Ensuite, nous travaillons le choix de l'emplacement, en effectuant de nombreuses visites dans la ville ou le quartier concerné. L'essentiel de notre activité est réalisé au cours du déjeuner et nous visons une clientèle variée en âge et en origine sociale, cela impose donc de trouver des sites permettant ce brassage, commente-t-il, en cinq ans, nous n'avons fermé qu'un seul point de vente. Cela s'explique aussi par le soin apporté au choix du candidat franchisé et par l'accompagnement que nous lui apportons. »

Les grands centres commerciaux sont l'un des vecteurs de croissance que vise Mezzo di Pasta. Grâce à eux, l'enseigne s'introduit dans des espaces relativement protégés de la concurrence effrénée que connaissent les centres-villes. Déjà présente par exemple en Ile-de-France à la Défense, Vélizy II ou Parly II, l'entreprise strasbourgeoise compte sur un effet boule de neige. Elle vise aussi les aires d'autoroutes, où les premières ouvertures sont prévues en 2011.

Quant à l'étranger, Emmanuel Guth y pense très fort, puisque les principaux pays voisins - Allemagne, Royaume-Uni, Espagne… -verront l'arrivée des premiers Mezzo di Pasta dès la fin de l'an prochain ou en 2012.


DIDIER BONNET, Les Echos, le 19.08.10

 

Dernières actualités