Les secteurs

Meubles : le groupe Parisot placé en procédure de sauvegarde

14.11.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe Parisot a été placé hier en procédure de sauvegarde pour une période de six mois par le tribunal de commerce de Vesoul (Haute-Saône). Ce qui va lui permettre de geler ses dettes. Le fabricant de meubles en kit ainsi que deux de ses filiales vont bénéficier de cette procédure : Parisot, spécialisé dans le mobilier de salon et de chambre à coucher à Saint-Loup-sur-Semouse (Haute-Saône), et la Compagnie Française du Panneau (CFP), à Corbenay (Haute Saône). En revanche, le site du groupe à Mattaincourt (Vosges) s’est déclaré en cessation de paiements devant le tribunal de commerce d’Epinal. Selon l’agence Reuters, il aurait vu son chiffre d’affaires chuter de 30 % au troisième trimestre, en raison notamment de « la perte d’un client historique, Castorama ». Spécialisée dans le mobilier de cuisine, cette filiale (380 salariés) a demandé à bénéficier d’une procédure de redressement judiciaire. Groupe Parisot emploie au total 2.100 personnes avec trois unités de production en France et deux en Roumanie. Son chiffre d’affaires devrait être ramené à 210 millions d’euros en 2012 contre 278 millions d’euros l’an dernier. « Notre groupe a été lourdement affecté, depuis quelques mois, par le retournement brutal du marché du meuble », indique la direction.

La société avait été reprise fin 2010 par l’alsacien Windhurst Industries, avec le soutien du Fonds stratégique d’investissement. Ce holding familial avait dévoilé en septembre un plan de développement baptisé « Parisot 2015 », avec 30 millions d’investissement à la clef. Il avait pour objectif de réorganiser les sites industriels, développer l’export et relancer la marque de cuisine Vogica. Après cette mise en sauvegarde, les syndicats redoutent des suppressions d’emplois.

Dominique CHAPUIS, Les Echos, 07/11/2012

Dernières actualités