Les secteurs

Match Leclerc-Simoncini dans l'optique en ligne

10.09.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Leclerc, grand distributeur lance un site dédié à la vente de lentilles. Il compte aussi multiplier le nombre de ses magasins d’optique.

« C’est le premier étage d’une fusée qui en aura d’autres », affirme Michel-Edouard Leclerc dans un entretien aux « Echos ». Le grand de la distribution, Leclerc, a annoncé, le 4 septembre 2013, le lancement d’Optique-leclerc.com. Pour l’heure le site de vente en ligne sera « exclusivement dédié au renouvellement des lentilles de contact ». Un marché que le Syffoc (Syndicat des fabricants et fournisseurs d’optique de contact) chiffre pour 2012 à 252,6 millions d’euros, soit 212,3 millions d’euros pour les lentilles elles-mêmes et 40,3 millions d’euros pour les produits d’entretien. Leclerc utilise la plate-forme Candellens.fr, un petit site qu’il a racheté il y a quelques mois dont il change la marque tout en conservant le personnel et en adaptant son offre. En se lançant sur le créneau des lentilles, le groupement s’attaque au seul marché du secteur optique véritablement actif sur Internet, s’agissant de produits renouvelables. Il table sur un élargissement de ce marché qui, indique-t-il, a crû de 36 % en cinq ans. « Il y a 3 millions de porteurs de lentilles en France, déclare Michel-Edouard Leclerc. Il y en a trois fois plus en Allemagne. Toutes les enquêtes montrent que le prix est une barrière. » Leclerc prétend être 30 % moins cher que « certains spécialistes ».

Avec Optique-leclerc.com, l’enseigne discount entre en concurrence frontale avec Lentillesmoinscheres.com, le site racheté en juin 2011 pour 7,5 millions d’euros par Marc Simoncini et qui a constitué le socle de Sensee, le groupe que le fondateur de Meetic entend construire dans le domaine de l’optique en ligne. Un an après son lancement, Sensee ne réalise que 20 millions d’euros de chiffre d’affaires, uniquement avec les lentilles de contact. Coïncidence, 20 millions d’euros, c’est aussi l’objectif que fixe Michel-Edouard Leclerc à horizon de trois ans pour son nouveau site.

Stratégie multicanale

Mais pour Leclerc, l’opération s’inscrit dans une logique multicanale. Optique-leclerc.com assure en effet la livraison à domicile, mais vise surtout, en offrant la livraison dans ce cas, à faire aller le client dans un magasin en dur. Quelque 300 Centres Leclerc proposent aujourd’hui ce service, ainsi que les 69 boutiques Leclerc Optique. « Nous entendons développer notre réseau d’opticiens, explique Michel-Edouard Leclerc. Nous estimons disposer d’un potentiel de 200 unités. » Simultanément, l’enseigne compte également étendre l’offre de son site spécialisé aux lunettes. Selon le Syffoc, le marché français des lentilles a baissé de 3 % en 2012, souligne le site d’information spécialisé Acuité. On comprend qu’il ne constitue pas une fin en soi pour le distributeur.

La stratégie multicanale de Leclerc passera dans un deuxième temps par le lancement d’un site de parapharmacie, construit à partir de Santessima.com également racheté il y a peu. « Dans un troisième temps, nous nous lancerons dans la pharmacie en ligne, désormais autorisée, mais, encore une fois, surtout pour prouver que nous avons une légitimité à vendre des médicaments dans nos magasins, notamment ceux délivrés sans ordonnance », affirme Michel-Edouard Leclerc.

Philippe BERTRAND, Les Echos, 06/09/2013

Dernières actualités