Les secteurs

Master-franchise : partenariat MONCEAU FLEURS et Lagardère Services

18.09.2009, source : Les Echos.fr

imprimer

Après un accord en Allemagne, la filiale du Groupe Lagardère obtient la « master franchise » de l'enseigne Happy dans les lieux de transit de l'Hexagone.

Un peu plus de sept mois après l'annonce d'un partenariat inédit, le groupe Monceau Fleurs et Lagardère Services doivent dévoiler aujourd'hui leur décision de l'étendre à la France. Dans un premier temps, celui qui se présente comme le numéro un mondial de la distribution de fleurs et la branche distribution de presse et de produits culturels du Groupe Lagardère avaient décidé de développer la chaîne de fleuristes Happy en Allemagne ( « Les Echos » du 3 février). Avec l'objectif fixé aux équipes de Relay - le réseau de magasins de presse de Lagardère Services - d'ouvrir au moins 120 points de vente outre-Rhin dans les dix ans.

Le démarrage foudroyant du premier Happy allemand à Stuttgart, suivi par l'ouverture d'un deuxième à Mayence, a incité les deux partenaires à conclure un contrat de « master franchise » accordé à Lagardère Services en France pour implanter l'enseigne dans les lieux de voyage, gares, aéroports, métros… « Happy a démontré sa capacité à dégager des rendements extrêmement intéressants sur des espaces restreints et Relay a développé un grand savoir-faire “travel” », commente aux « Echos » Laurent Amar, le président de Monceau Fleurs. Le fleuriste cède donc l'exclusivité de ce marché des lieux de transit à Lagardère Services, qui versera une redevance à l'enseigne. Un premier site devrait ouvrir avant la fin de l'année, suivi d'un déploiement rapide du réseau. Puis viendront les kiosques et les corners.


Relais de croissance

Dans un contexte difficile pour la presse, Relay trouve ainsi un relais de croissance sur un marché acyclique. « Quand tout va bien, les gens se font des fleurs à eux-mêmes et, en temps de crise, ils offrent des bouquets, le seul cadeau pas cher et qui fait plaisir, quand ils se font inviter à la maison plutôt qu'au restaurant », explique Laurent Amar.

De fait, Monceau Fleurs a encore réalisé une bonne année sur son exercice 2008-2009, clos fin septembre. Sans dévoiler les chiffres du groupe, coté à la Bourse de Paris, son PDG indique que le chiffre d'affaires s'établira dans la fourchette haute des prévisions, entre 70 et 72 millions d'euros, en hausse de 76 % par rapport au chiffre publié au titre de l'exercice 2007-2008 et de 11,6 % comparé au pro forma qui tenait compte des acquisitions d'Happy, de WHKS et de Rapid Flore. Le résultat opérationnel ressortira entre 2,2 et 2,4 millions d'euros, multiplié par trois en trois ans.

A. BO., Les Echos, le 18/09/09


 

Dernières actualités