Les secteurs

Marks & Spencer effectue son vrai retour à Paris dans le centre commercial So Ouest

23.10.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

L’enseigne britannique ouvre aujourd’hui une unité de 5.000 m 2 présentant, contrairement au petit magasin des Champs-Elysées ouvert en 2011, toute l’offre de la marque. Pour autant, en dehors de la région parisienne, les amateurs français de scones devront se contenter d’un site Internet.

Marks & Spencer revient vraiment à Paris. L’enseigne britannique ouvre aujourd’hui un magasin de 5.000 m² sur trois niveaux au coeur de So Ouest, le nouveau centre commercial inauguré hier par Unibail-Rodamco à Levallois-Perret, à l’ouest de Paris (100 boutiques, 350 millions d’euros d’investissement, 350 à 400 millions de chiffre d’affaires et 10 millions de visiteurs par an attendus). Le groupe avait bien ouvert un « flagship » au numéro 100 des Champs-Elysées en novembre 2011, mais, sur 1.500 m 2, celui-ci ne présentait qu’une sélection très « touristique » de l’offre.

A So Ouest, le consommateur parisien retrouvera l’atmosphère de l’unité du boulevard Haussmann fermée en 2001 lorsque le Belge Luc Vandevelde décida de tirer d’un coup un trait sur 18 points de vente et vingt-cinq ans de présence en France. Signe des temps, au rayon snack de Levallois, la chef de rayon n’est autre qu’une ancienne de cette époque, qui, malgré ses vingt-sept ans d’ancienneté et comme les 1.500 autres salariés français de l’enseigne, apprenait brutalement son licenciement le 29 mars 2001 par le biais d’un simple mail envoyé par la direction à 7 h 59 ! Tout un symbole.

Avec 600 m² dédiés à l’alimentation, 2.500 m² consacrés à la mode féminine et au très réputé rayon lingerie, 1.500 m² pour la mode homme et un espace maison, sans oublier les traditionnels îlots offrant les très « british » boîtes de gâteaux secs du jubilé de sa Très Gracieuse Majesté Elisabeth II, le nouveau Marks & Spencer est un vrai Marks & Spencer. D’autant plus que ses rayons alimentaires présentent un assortiment exclusivement britannique afin de ne pas concurrencer la locomotive de So Ouest, un Leclerc flambant neuf de 7.000 m 2, né du transfert des deux anciens Leclerc situés dans la ville. Celui-ci espère réaliser entre 100 et 150 millions de chiffre d’affaires annuel grâce à un indice prix de 92 sur l’échelle Nielsen (100 correspond à la moyenne des hypermarchés français).

A Beaugrenelle en mars 2013

Marks & Spencer va poursuivre à marche forcée son retour dans la région parisienne avec une ouverture en mars 2013 dans le centre commercial de Beaugrenelle, dans le 15 e arrondissement de Paris, avec Gécina, puis à Aéroville, près de Roissy, toujours avec Unibail, ainsi qu’à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) avec Altarea.

Avares de chiffres, les dirigeants du groupe britannique reconnaissent que leur enseigne bénéficie toujours d’un fort pouvoir d’attraction en France. « Sur les Champs-Elysées, il y a eu vingt-deux jours consécutifs de file d’attente, nous avons déjà vendu 17.000 sandwiches et les ventes de notre marque pour femme Autograph sont les premières hors Royaume-Uni », explique Jan Heere, directeur international. Rappelons que le magasin du boulevard Haussmann était le deuxième en chiffre d’affaires de l’ensemble de la chaîne, juste derrière celui de Marble Arch, à Londres.

Pour autant, Jan Heere confirme la stratégie annoncée en 2011 par le PDG Marc Bolland : il n’y aura pas de magasins en province, qui ne sera desservie que par le biais du site Internet français de Marks & Spencer. « Nous sommes clairement dans une logique de "click and mortar". » L’ouverture complémentaire de 5 petits Simply Food à Paris est toujours d’actualité, mais pas pour tout de suite. Visiblement, le partenaire SPP a des difficultés à trouver de bons emplacements dans les gares et aéroports.

Philippe BERTRAND, Les Echos, 18/10/2012

Dernières actualités