Mariage : Pronuptia lance une boutique de mariage pour hommes

10.10.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Révolution au pays des boutiques de mariage. Le groupe Pronuptia vient d’ouvrir place de la Trinité, à Paris, une première boutique cérémonie...spécialement dédiée aux hommes. « Dans un espace unique, nous vous proposons un large choix de costumes de mariage, smokings, jaquettes, queues-de-pie, redingotes, chaussures et chapeaux, disponibles à la vente ou à la location. Nos équipes se feront un plaisir de vous conseiller pour parfaire votre tenue de cérémonie », affirme l’entreprise. L’affaire s’annonce prometteuse, selon le pdg Philippe Macé, qui pourrait dès lors la dupliquer dans d’autres villes. Dans un marché dont le panier moyen baisse, Pronuptia estime avoir gagné 10 % de parts de marché sur la dernière saison, pour un chiffre d’affaires quasi stable, à 23 millions d’euros. L’entreprise, dont le plan de continuation a été validé en juillet 2013, poursuit sa reconfiguration et son plan d’économies, en relocalisant ses points de vente arrivant en fin de bail, pour des loyers moins coûteux. Le groupe, né du rachat de Pronuptia par le mayennais Nuptalliance, en 2008, compte aujourd’hui 120 magasins, dont une moitié de Point Mariage et l’autre sous l’enseigne Pronuptia. L’essentiel des Points Mariage sont des succursales, tandis que la moitié des Pronuptia sont tenus par des franchisés. Les candidats à la franchise étant rares, le modèle succursaliste reste dominant. L’ensemble compte 300 salariés dont une cinquantaine au siège de Louverné, près de Laval. C’est là que sont conçues les collections, dont un catalogue de 250 robes, une gamme de costumes pour hommes et d’accessoires. Quant à la fabrication, elle est assurée en Asie. Le groupe a renoncé à l’enseigne Complicité pour ne conserver que les deux autres. Il a en revanche étendu son offre avec une nouvelle marque, Mademoiselle Amour, vendue dans le réseau Pronuptia, mais plus accessible que son aînée. L’autre ambition de Pronuptia est l’international, qui représente moins de 10 % des ventes. Un site Web marchand destiné à l’export sera lancé début 2015. Philippe Macé, qui estime que la marque dispose déjà d’une notoriété inexploitée à l’international, négocie par ailleurs un partenariat pour implanter commercialement la marque en Chine.

Emmanuelle GUIMARD, Les Echos, le 02/10/2014
 

 

Dernières actualités