Les secteurs

Loisirs : le Club Med démontre l'efficacité de son modèle

11.06.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

L’exploitant de villages de vacances confirme son retour en forme avec un profit en hausse de 72 %, à 17 millions, pour le premier semestre de l’exercice 2011-2012.

promettant « tous les bonheurs du monde », le Club Méditerranée sait désormais garantir le sien : l’exploitant de villages de vacances confirme son rétablissement alors même que des vents contraires soufflent toujours sur le secteur du voyage et du tourisme en Europe.

Le Club Med, qui a publié hier ses comptes pour le premier semestre de l’exercice 2011-2012, enregistre ainsi, au 30 avril dernier, un profit de 17 millions d’euros, à comparer à 10 millions un an auparavant, pour un chiffre d’affaires consolidé de 783 millions, en progression de 3,8 %. Encore plus symptomatique de son renouveau, le profit opérationnel courant tiré de la seule exploitation des villages a crû pour chacune de ses grandes zones - Europe, Amériques, Asie -pour atteindre 53 millions d’euros (+ 13,2 % par rapport au premier semestre de l’exercice 2010-2011), ce qui représente quasiment deux fois le montant constaté deux ans auparavant. De même, le résultat net avant impôts et éléments non récurrents a été multiplié par près de trois au cours des deux dernières années, à 39 millions.

Au vu de ces indicateurs, le PDG du Club Méditerranée, Henri Giscard d’Estaing, n’a pas manqué de souligner hier lors de la présentation de ses comptes semestriels que l’ « efficacité » de son modèle économique « est désormais avérée ». En clair, le groupe, dont la reconquête commerciale est attestée avec une augmentation de 4 % du nombre de ses clients au premier semestre (à 623.000), bénéficie de sa montée en gamme et de sa dimension internationale, qui ne cesse d’ailleurs de croître. Au cours de la première moitié de son exercice 2011-2012, ses marchés émergents d’Asie et d’Amérique latine, sans oublier la Russie et l’Afrique du Sud, ont ainsi généré plus de 20 % de sa clientèle. Cette amplification de son internationalisation concerne également ses villages ski d’Europe, qui ont notamment accueilli des Brésiliens cet hiver.


Montée en gamme

Cette mondialisation du Club Med ne devrait pas en rester là car Henri Giscard d’Estaing entend « renforcer » ce qu’il qualifie d’ « avantage stratégique majeur ». Le groupe, dont l’ambitieux programme de repositionnement de l’essentiel de son parc sur le haut et très haut de gamme (4 et 5 tridents) devrait être achevé à la fin de cette année, est clairement en phase d’expansion. Il a d’ailleurs aussi annoncé hier l’ouverture pour l’hiver 2015 d’un deuxième village aux Maldives, une destination de plus en plus en vogue auprès des Chinois. En parallèle serait inauguré un nouveau village dans le Sud marocain. A plus court terme, un nouveau complexe été-hiver ouvrira en Italie dès décembre dans la région de Turin. En outre, une ouverture est programmée pour mars 2013 à Belek, en Turquie.

« Totalement confiant dans l’avenir du Club Med », son PDG a même promis un dividende au titre de l’exercice en cours « si les progrès » de l’entreprise « se confirment ». Il reste néanmoins « prudent » et « attentif », même si le niveau des réservations reste bien orienté pour la saison d’été avec une hausse à date de 3,5 %. Officialisée hier, la montée au capital du groupe Benetton à hauteur de 2,2 %, à la suite de la conversion d’obligations détenues depuis trois ans, est un autre signe de confiance.


Christophe PALIERSE, les Echos, le 08/06/2012

Dernières actualités