Les secteurs

Loisirs : l'atout « shopping » mal exploité dans l'offre touristique

28.06.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le shopping touristique est en pleine croissance et encore peu reconnu en France, constate une étude Deloitte.

Le « shopping » comme moyen d’améliorer l’attractivité du tourisme en France. C’est l’une des recommandations d’un récent rapport Deloitte réalisé à la demande, notamment, de la direction générale de la compétitivité de l’industrie et des services et de l’Union du grand commerce de centre ville. Cette dernière y verra bien-sûr un argument renouvelé en faveur de l’ouverture du dimanche, qui se heure toujours à une forte résistance.

Mais l’étude Deloitte souligne qu’on aurait tort d’opposer le tourisme culturel, réputé « noble » (la fréquentation des musées et la visites des des monuments) à la motivation purement « shopping », qui devrait au contraire être mieux exploitée. A commencer par Paris où des « monuments » comme les grands magasins du boulevard Haussmann bénéficient d’une fréquentation cinq fois supérieure à celle du Louvre ou de la Tour Eiffel ! Or constate Deloitte sur la base des derniers chiffres Banque de France, les dépenses des touristes étrangers en France ont tendance à baisser : 35,4 milliards d’euros en 2009 au lieu de 39,6 milliards de 2007, année record. Et ce alors que le nombre des touristes venant des pays émergents ne cesse lui de croître.

A Paris toujours, Deloitte, souligne la contradiction consistant à autoriser l’ouverture le dimanche sur les Champs Elysées, le Marais et certains tronçons de la rue de Rivoli alors que cela reste interdit pour le triangle Saint-Lazare -Opéra -Madeleine qui constitue pourtant « le plus grand centre commercial d’Europe ».


Améliorer la signalétique

En province « les fermetures restent fréquentes à l’heure du déjeuner même pendant la haute saison touristique et peu tardives le soir ». De même qu’il n’y a pas « d’adaptation des horaires lors de circonstances exceptionnelles (congrès, festival, évènements...). » L’animation des centres villes pêche aussi ne serait ce que du fait de la « faible mise en valeur des marchés traditionnels. Et ce contrairement à des villes comme Barcelone et son marché de la Boqueria qui accueille visites et dégustations ».


Le rapport Deloitte préconise généralement de placer le commerce au coeur de l’animation touristique et urbaine « en capitalisant sur la mise en valeur du terroir et des savoir-faire locaux (gastronomie, oenologie, artisanat, métiers d’art) ». Autres pistes : améliorer la signalétique pour mieux intégrer offres touristiques et commerciales notamment dans les transports et sur les plans de ville.

La RATP semble d’ailleurs s’être inspirée de cette dernière recommandation en décidant, pour certaines des rames desservant Versailles, de les habiller d’un décor « Galeries des glaces ! »


Valérie LEBOUCQ, Les Echos, le 25/06/2012

Dernières actualités