Les secteurs

Loisirs : Go Sport remodèle ses concepts et rationalise son exploitation

16.02.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Prudents, les dirigeants du Groupe Go Sport, qui exploite les enseignes Go Sport et Courir, se sont refusés à donner des prévisions pour 2011 lors de la présentation, vendredi à Paris, de leurs résultats 2010. Il faut dire que le chiffre d'affaires (hors taxes) est apparu l'an passé en légère baisse, de 1,5 %, par rapport à 2009, à 683,1 millions d'euros, et que la perte nette consolidée s'est creusée à 5,9 millions, contre 1,4 million l'année précédente.


Pour autant, la filiale de Rallye, le holding qui rassemble les participations de Jean-Charles Naouri dans la distribution, n'est pas retombée dans ses travers passés (les pertes de 2008 étaient de 16 millions d'euros). « Le groupe compte poursuivre ses actions visant à l'amélioration de sa rentabilité », indique ainsi le communiqué de l'entreprise.


De fait, en 2010, le résultat opérationnel courant ne s'est dégradé que de 700.000 euros, et ce malgré les travaux de mise en place du nouveau merchandising dans 32 magasins, travaux qui ont pénalisé l'activité au cours du premier semestre 2010. De son côté, Courir a entamé le déploiement de son nouveau concept, lequel introduit du textile et des accessoires dans un assortiment historiquement centré sur la chaussure.


Refonte et rationalisation

Les chiffres d'affaires du second semestre, en comparable par rapport à la même période de l'année précédente, affichent des hausses de 5,9 % pour Go Sport et de 12,6 % pour Courir. « Les magasins Go Sport remodelés surperforment de 10 % le réseau, et les nouveaux Courir de 20 % », affirme le directeur général, François Neukirch. « Différenciation », tel est le mot clef de la nouvelle politique commerciale initiée par celui qui a participé à la transformation du concept Sephora. Une différenciation par rapport au leader incontesté du marché, Décathlon, qui distribue des produits à prix bas et met en avant ses marques propres. Le « nouveau » Go Sport veut, lui, « rompre avec les codes de l'hypermarché » et mettre en avant les marques internationales, plus quelques marques exclusives comme Ellesse, à travers des opérations de « category management » (quand une marque aide l'enseigne à composer un rayon) et des opérations commerciales dédiée.


Cette refonte a été menée simultanément à la « rationalisation » de l'exploitation, par une réduction des coûts logistiques et une optimisation des achats à travers le partenariat noué avec Sport 2000.


Dans le même temps, quelque 70 nouveaux employés ont été engagés, avec des profils atypiques. Le directeur du magasin de Montparnasse, à Paris, est, par exemple, l'ancien responsable du « room service » de l'hôtel George V. L'objectif est de dynamiser l'accueil des clients en magasin.


Philippe BERTRAND, Les Echos, 14.02.2011

Dernières actualités