Les secteurs

Location de vidéos : au bord de la faillite, BlockBuster se restructure

27.09.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Les créanciers de BlockBuster, dont Carl Icahn, ont accepté de transformer leurs dettes en capital. A l'issue de la procédure qui le place sous la protection de la loi sur les faillites, le loueur n'aura plus q'une centaine de millions de dollars de dettes.

Blockbuster, le plus grand service de location de vidéos et dvd au monde, est parvenu à un accord avec ses créanciers afin de restructurer sa dette. Cela l'oblige à se mettre pendant quelques temps sous la protection du chapitre 11, la loi américaine sur les faillites. Le distributeur a mal résisté à la concurrence de nouveaux entrants comme Netflix (location de vidéo par courrier postal et en ligne) et Redbox (machines qui distribuent des DVD dans les magasins) et a accumulé les dettes qui s'élèvent à 900 millions de dollars.


500 magasins déjà fermés

Selon Bloomberg, les filiales italienne et canadienne sont concernées par cette faillite. Dans le cadre de la restructuration, quelques uns des 3.000 magasins aux Etats-Unis pourraient être fermés, à la suite des 500 qui ont mis la clef sous la porte l'année dernière. Néanmoins, l'activité va continuer pendant la procédure.

La société a été créée en 1985, rachetée par Viacom en 1994 puis cotée sur le marché. « A l'époque, BlockBuster était l'équivalent d'un Wal-Mart qui faisait disparaître les petites boutiques de quartier. Mais aujourd'hui, il est peut être top tard pour qu'il puisse rattraper ses concurrents », estime Paul Verna, analyste senior chez emarketer à New York.

Environ 80% des créanciers de Blockbuster ont accepté de transformer leur dette en capital (630 millions de dettes garanties et 300 millions de dollars d'obligations non sécurisées), et notamment Carl Icahn, qui détient un tiers des obligations de l'entreprises. Ex-administrateur de la société contre laquelle il a livré une guerre de mandats ( « proxy fight ») en 2005, il a réduit sa participation à 3,5% en mars dernier et a travaillé depuis six mois sur le plan de restructuration selon l'agence Bloomberg.

Les studios de cinéma, qui ont vu les recettes des ventes de DVD s'effondrer -elles ont reculé de 13 % aux Etats-Unis en 2009, à 8,7 milliards de dollars -ont néanmoins poussé au sauvetage de loueurs dont les ardoises sont plutôt élevées.


Films en ligne

Selon les documents déposés au tribunal, il doit en effet 21,6 millions à Twentieth Century Fox Home Entertainment, suivi par Warner Home Video (19 millions de dollars) and Sony Pictures Home Entertainment (13,3 millions. A l'issue de la procédure, BlockBuster ne sera plus endetté qu'à hauteur d'une centaine de millions de dollars environ. La société va, dès sa sortie du régime des faillites, développer une activité concurrente de celle de Redbox ainsi qu'un service de distribution de films en ligne.


Virginie ROBERT, Les Echos, le 24.09.10

Dernières actualités