Les secteurs

Location automobile : les loueurs longue durée de plus en plus proactifs

11.12.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Ils accompagnent les entreprises vers une mobilité plus durable économiquement et écologiquement.

L’avenir des flottes automobiles s’écrira en vert ou ne s’écrira pas : à entendre les loueurs longue durée, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à prendre la mesure du défi environnemental lié à l’exploitation de véhicules d’entreprise. « Une voiture, ça coûte cher, c’est dangereux et ça pollue, résume Philippe Noubel, directeur adjoint du loueur Arval. C’est donc l’un des premiers postes sur lequel travaillent les entreprises. »

Depuis trois ans, un autre grand loueur, ALD Automotive, organise, de son côté, un événement pour présenter ses services et ceux de ses partenaires à ses clients et prospects. Lors de sa journée « Bluefleet », il préconise une gestion de flottes axée sur la mobilité durable pour voir la planète et la vie en bleu. Près de 800 décideurs se sont déplacés sur la foi de cette promesse.

Le déclic des loueurs remonte à 2006, lorsque l’Etat a indexé la TVS (taxe sur les véhicules de société) sur les émissions de CO2. Le bonus-malus écologique est venu renforcer leur motivation. Leurs offres, tout d’abord disparates, se sont structurées pour proposer des services globaux visant à limiter les émissions de dioxyde de carbone. Des prestations qui intéressent leurs clients : non seulement la fiscalité est maîtrisée, mais les consommations de carburant sont réduites. Ces bénéfices induits constituent souvent la motivation première des entreprises. Premier budget de la flotte, le carburant représente entre un quart et un tiers du coût total d’utilisation. En référençant des véhicules plus sobres, l’entreprise gagne sur tous les tableaux. « Avec notre label Bluefleet, explique Jean-François Chanal, directeur général d’ALD Automotive, nous aidons nos clients à déployer des flottes plus écologiques. Nos conseils et nos services visent à leur proposer le bon véhicule au bon endroit pour le bon usage. »


Sessions de formation

Après avoir agi sur les « car policies » des entreprises, il faut ensuite faire évoluer les comportements des conducteurs. Sur le long terme, l’entreprise peut économiser jusqu’à 15 % de sa facture de carburant. Avantage induit, la conduite est plus souple et calme et le nombre d’accidents diminue. Chaque loueur propose désormais ses propres modules de formation et de sensibilisation à l’écoconduite.


Puis il faut réfléchir aux motorisations électriques et hybrides. « La place des entreprises est essentielle dans le développement du véhicule électrique », explique Michel Couture, directeur de la mobilité électrique chez EDF, groupe qui va déployer jusqu’à 5.000 véhicules de ce type dans sa flotte d’ici à cinq ans. Les loueurs longue durée veulent figurer aux avant-postes de ce changement radical. Arval organise des événements récurrents sur le sujet alors qu’ALD Automotive a ouvert un centre d’essais permanent. Mais de l’aveu même des loueurs, le coût d’utilisation d’un véhicule utilitaire électrique est encore supérieur de 15 % à son homologue thermique. Ce surcoût atteint 35 % pour les véhicules particuliers. De plus, l’utilisation doit être compatible avec l’autonomie limitée des batteries. Dans ces conditions, l’électrique reste une solution prometteuse, mais dans un avenir plus ou moins lointain.


Compétences plus larges

Aujourd’hui, avec les conseils des loueurs, les entreprises ne cessent de « verdir » leurs flottes. GE Capital Fleet Services, autre loueur longue durée, a réalisé une étude sur les 250.000 véhicules qu’il gère en Europe. Bilan, entre 2008 et 2010, leurs émissions de CO2 ont baissé de 7,2 %. Et la tendance n’est pas près de s’inverser, alors que le prix du baril de pétrole atteint de nouveaux sommets et que la fiscalité s’est encore durcie.


Désormais, les loueurs longue durée se présentent moins comme de simples fournisseurs de solutions financières et prestataires de services - ce qu’ils faisaient depuis l’origine - que comme des consultants en stratégie de mobilité. Les constructeurs automobiles multipliant les nouveautés, les gestionnaires de flottes chez leurs clients ont de plus en plus de mal à suivre. Pour les aider, les loueurs insistent sur leur mission de conseil. Pour accompagner les entreprises encore plus loin, ils réalisent maintenant de véritables audits beaucoup plus larges, intégrant tous leurs déplacements, comme le fait Lease Plan associé à Peugeot. Leur champ de compétences s’élargit.


Éric GIBORY, Les Echos, 08/12/2011

Dernières actualités