Les secteurs

Linge de maison : Garnier-Thiebaut mise sur l'ouverture de boutiques

07.01.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Le spécialiste du linge de maison ouvre plusieurs boutiques en France. Il entend ainsi se rapprocher des consommateurs.

Présent jusqu’alors uniquement dans les grands magasins, dans les centres commerciaux Marque Avenue et dans deux boutiques d’usine, le spécialiste du linge de maison Garnier-Thiebaut souffre d’un manque de notoriété. « Nous ne réalisons que 30 % de notre chiffre d’affaires auprès du grand public, le reste auprès des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, et paradoxalement sommes plus connus des particuliers à l’exportation que sur le marché intérieur », note Paul de Montclos, directeur général de l’entreprise familiale implantée depuis cent quatre-vingts ans à Gérardmer dans les Vosges.

Pour pallier ce handicap et se rapprocher des consommateurs, il vient d’engager un programme d’ouverture de boutiques, la première devant prochainement ouvrir, symboliquement, au coeur de la station vosgienne, avant d’être suivie d’une seconde dans l’Ouest parisien. « Nous sommes à la recherche d’opportunités d’implantation. Je réfléchis encore de savoir si j’ouvre ces boutiques à d’autres fabricants français, proposant des articles complémentaires aux nôtres », précise le dirigeant, qui souhaite ainsi poursuivre la démarche entreprise au sein du G5, club informel d’industriels vosgiens spécialisés dans les arts de la table, l’hôtellerie et la restauration. Une structure qui permet à ses membres de proposer une offre globale à ses clients et d’exposer ensemble sur les Salons.

AOC industrielle

Pour croître, Garnier-Thiebaut a restructuré son service commercial export. En Chine, un collaborateur développe depuis mi-2012 le marché des professionnels. « Notre référencement comme fournisseur du groupe hôtelier Four Seasons nous ouvre des portes dans ce pays au potentiel énorme », assure Paul de Montclos. Son groupe contrôle depuis trois ans une filiale aux Etats-Unis, spécialisée dans la confection. Et Garnier-Thiebaut annonce un chiffre d’affaires consolidé de l’ordre de 33 millions d’euros en 2012, pour un effectif global de 250 salariés.

L’entreprise investit chaque année près de 10 % de son chiffre d’affaires dans la modernisation de son parc de métiers à tisser, l’amélioration de son « process » d’ennoblissement ou l’informatique, afin de rester compétitif. Car l’entreprise revendique des productions 100 % locales. Son dirigeant est d’ailleurs à l’origine du label Vosges terre textile, sorte d’AOC industrielle créée fin 2010, qui regroupe une vingtaine d’acteurs vosgiens de la filière. « L’Alsace voisine va annoncer début avril le lancement d’un label identique et les régions Flandres, Midi-Pyrénées ou Rhône-Alpes s’y intéressent, de même que les environs de Troyes dans l’Aube », se félicite Paul de Montclos.

Pascal AMBROSI, Les Echos, 04/01/2012

Dernières actualités