Les secteurs

Les ventes de meubles ont atteint un niveau historique en 2011

06.03.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le marché de l'ameublement en France a tutoyé l'an dernier les 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires, tiré notamment par les secteurs de la cuisine.

Le marché de l’ameublement en France a tutoyé l’an dernier les 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, tiré notamment par les secteurs de la cuisine.

Effets d’un repli chez soi afin d’oublier la crise (on appelait ça le « cocooning » dans les années 1980) ? Du succès des émissions de cuisine à la télévision ? Ou encore du souci de son bien-être qui commence par avoir un bon lit pour bien dormir ? Toujours est-il que les ventes de meubles ont atteint un niveau historique en France l’an dernier, à 9,83 milliards d’euros, en hausse de 2,5 % en valeur par rapport à 2010. « C’est la plus forte consommation de meubles jamais enregistrée depuis plus de vingt ans », a commenté hier Jean-Louis Baillot, président de l’Ipea, l’Institut de prospective et d’études sur l’ameublement.


Début d’année « poussif »

A surfaces comparables, la croissance du marché demeure néanmoins modeste, estimée à +1 %. Elle a été essentiellement tirée par le secteur de la cuisine, en croissance de 6 % , à 2,423 milliards d’euros, et qui pèse désormais 24,6 % du marché total. A ce rythme, les meubles de cuisine devraient devenir dès 2012 le deuxième marché du secteur, devant les canapés, fauteuils et banquettes qui n’ont progressé que de 1 % l’an dernier, à 2,444 milliards d’euros.

Pour 2012, l’Ipea table sur une croissance de l’ordre de 2 %, sur la lancée des statistiques de mises en chantier de logements en 2011. Mais le début d’année a été « poussif », avec un mois de janvier en hausse de +1,5 % (contre + 5 % en 2010), et les professionnels n’excluent pas un retournement au deuxième semestre.

Du côté des distributeurs, les leaders gagnent des parts de marché. Ikea France - au coeur, depuis mercredi, d’un supposé scandale d’atteintes à la vie privée (lire ci-dessus) -a pris 0,8 point, à 17,8 %, consolidant sa position de numéro un. But, le numéro trois du secteur en France, a progressé de 0,3 point, à 10,3 %.

Antoine Boudet, Les Echos, 02/03/2012

Dernières actualités