Les secteurs

Les services à la personne restent un marché très porteur

03.12.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Malgré la crise et les évolutions fiscales qui se profilent, les services à la personne, qui tiennent Salon ces jours-ci à Paris, continuent à recruter activement.

Alors même que s’ouvre aujourd’hui à Paris la 5 e édition du Salon des services à la personne, jusqu’à samedi, les acteurs du secteur, professionnels comme particuliers, sont suspendus au débat au Parlement sur une éventuelle hausse du taux de TVA de 5,5 % à 7 % et sur la remise en cause des exonérations fiscales.

Si la première mesure n’inquiète guère, « cela représente un coût de 30 centimes de l’heure supplémentaire, soit 15 centimes après abattement fiscal, ce ne sera pas dissuasif », estime Charles Dauman, le dirigeant de Shiva, filiale du groupe Acadomia spécialisée dans le ménage et le repassage à domicile, la seconde serait autrement plus préjudiciable pour un secteur qui ne connaît pas la crise. En cinq ans, il a créé 500.000 emplois, pour compter aujourd’hui 2 millions de salariés, soit 3,7 % de l’emploi en France, contre 600.000 en 1994 selon l’Agence nationale des services à la personne.

Une croissance qui se reflète également dans le nombre des structures prestataires : 25.000 associations, entreprises et établissements publics sont actuellement agréés, contre 5.500 en janvier 2006. Ils interviennent sur des services aussi différents que les aides à la famille (soutien scolaire, garde d’enfant...), les services de la vie quotidienne (ménage, jardinage, repassage...) ou encore l’assistance aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées. Les sociétés privées, opérant souvent en franchise, assurent environ la moitié de l’activité. Le chiffre d’affaires des services à la personne est estimé à 18 milliards d’euros, travail au noir compris.


Réservoir de croissance

Le segment le plus porteur, l’entretien de la maison, représente 5,5 milliards d’euros estimés. Pour le dirigeant de Shiva, les services à la personne recèlent encore « un énorme réservoir de croissance », pour diverses raisons : l’allongement de la durée de vie, la hausse de l’activité féminine, la montée de la solitude au sein des ménages, avec davantage de familles monoparentales ; les nouvelles pratiques des jeunes générations comme des seniors. En outre, à l’heure actuelle, seulement 7 % des ménages font appel à des services à domicile.


Martine ROBERT, Les Echos, 01/12/2011

Dernières actualités