Les secteurs

Les secteurs qui ont plus embauché malgré la crise

29.03.2010, Information communiquée par l'enseigne

imprimer

Une étude de Pôle emploi montre que le secteur de la santé, des administrations et des services aux personnes ont accru leurs recrutements au plus fort de la crise.


La crise a provoqué un tsunami sur le marché de l'emploi, mais tous les secteurs et tous les métiers n'ont pas été également touchés. On savait que l'industrie et le travail temporaire avaient été les plus touchés, mais on ne disposait pas jusqu'à présent d'étude plus fine par secteur. C'est ce que s'attache à faire Pôle emploi dans un document publié jeudi, à partir des 2,9 millions d'offres qu'il a collectées entre octobre 2008 et septembre 2009, un chiffre en baisse de 20 % par rapport à un an plus tôt.


La conjoncture a été si mauvaise que les bonnes nouvelles sont rares, très rares. Le service public de l'emploi n'a constaté une - petite - augmentation du nombre d'offres collectées que dans trois secteurs : la santé, l'administration publique et les services à la personne. Ils ont en commun de dépendre de financements publics, directement ou indirectement via des mesures fiscales.


Baisse des offres de gardiennage et d'agents d'entretien

A l'opposé, les offres recensées par Pôle emploi ont baissé de plus d'un tiers dans 8 secteurs. La " palme " revient aux industries agroalimentaires où le nombre d'offres a été divisé par près de deux. Les transports, le gros oeuvre du bâtiment, les services informatiques aux entreprises, les postes et télécommunications et les locations de matériels, suivent avec des baisses se situant entre 33 % et 36 %. Alors que l'attention s'est focalisée sur la chute de l'intérim, l'étude laisse ainsi à penser que le choc a été plus discret mais de même ampleur dans ces secteurs.


La répercussion de la crise n'a pas non plus été homogène sur tous les métiers. Les services à la personne, par exemple, ont été tirés par la croissance des offres d'employés de maison et d'assistants maternels, tandis que les offres de gardiennage et d'agents d'entretien ont baissé. La profession la plus sinistrée a été, entre octobre 2008 et septembre 2009, celle d'ouvrier non qualifié de l'électricité et de l'électronique, en chute de 63 %.



Leila de Comarmond, Les Echos
, 26.03.2010

Dernières actualités