Les secteurs

Les PME en quête de financement

10.08.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Les PME sont de plus en plus nombreuses à appuyer leur développement sur des capitaux extérieurs. Selon une récente étude de l'Insee, plus de la moitié (51 % ) des PME employant plus de 10 salariés ont recherché un financement en 2010. Elles n'étaient que 42 % en 2007. Et 62 % comptent partir à la recherche d'argent frais sur la période 2011-2013. Les entreprises à forte croissance sont plus nombreuses à rechercher un financement que celles à croissance faible ou moyenne (58,2 % contre 50,5 % ), et les secteurs les plus « gourmands » sont la construction (57 % des PME y recherchent un financement) et l'industrie (54 % ).

Sans surprise, le prêt reste le mode de financement le plus recherché : 37 % des entreprises employant entre 10 et 250 salariés en ont cherché un l'an dernier, et 53 % envisagent d'y recourir sur la période 2011-2013. La quasi-totalité d'entre elles a demandé un prêt bancaire. Mais la démarche est loin d'aboutir à tous les coups : le taux d'échec complet ou partiel (l'entreprise n'a pas eu l'ensemble de la somme demandée, ou pas dans les termes espérés) a bondi pendant la crise, passant de 5 % en 2007 à 17 % en 2010. Pour les entreprises à forte croissance, le taux atteint même 23 %.


Garanties demandées 

Selon l'institut statistique, les banques motivent le plus souvent leur refus par une mauvaise cotation ou une insuffisance de capitaux. Conséquence : la moitié des entreprises ayant obtenu un prêt ont dû apporter une garantie, et, dans les trois quarts des cas, ce sont les dirigeants qui se sont portés garants.

L'étude montre aussi une forte croissance des « autres modes de financement » entre 2007 et 2010, comme les crédits-bails, crédits fournisseurs ou encore les dettes mezzanine. L'Insee estime que 32 % des PME d'au moins 10 personnes comptent y faire appel entre 2011 et 2013. L'institut précise que l'utilisation de ce type de prêt est « deux à trois fois plus élevée pour les entreprises à forte croissance que pour les autres ». Enfin, dernière source de financement, les augmentations de capital restent minoritaires, mais sont en progression. Elles sont surtout utilisées dans les entreprises à forte croissance, avec un quart d'entreprises intéressées dans le secteur lié aux TIC entre 2011 et 2013.

Pour l'avenir, les PME semblent plus préoccupées par l'état général de l'économie que par une difficulté à se financer. Elles sont deux fois plus nombreuses à percevoir une amélioration du coût de financement plutôt qu'une dégradation, et seules 8 % d'entre elles considèrent que le manque de financement pourrait limiter leur croissance d'ici à 2013. Un tiers d'entre elles compte partir en quête de fonds d'ici à deux ans pour maintenir l'activité en France, et une sur cinq pour la développer. Moins de 4 % envisage de financer un développement à l'étranger.

Charles Guay, Les Echos le 10/08/2011

Dernières actualités