Les secteurs

Les PME alsaciennes misent sur l'image de l'Oncle Hansi

30.03.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Les PME alsaciennes de l'alimentaire se sont fédérées pour développer en franchise une marque commune. Celle-ci va mettre en scène des personnages naïfs de la culture locale dessinés par l'illustrateur Hansi.

Fervent admirateur de l’illustrateur Hansi, alias Jean-Jacques Waltz (1873-1951), le patron des pains d’épices Fortwenger, Steve Risch, vient de racheter le musée éponyme de Riquewihr, ainsi que les droits sur l’oeuvre de l’artiste. Une oeuvre riche d’iconographies naïves (affiches, étiquettes commerciales, cartes postales…) montrant des Alsaciens en costumes traditionnels. Avec en tête un projet, celui d’en faire une marque étendard pour promouvoir le « made in Alsace », à commencer par ce qui touche à l’alimentaire et à la gastronomie.

Cette démarche purement privée qui a déjà conquis une vingtaine de PME s’ajoute - sans la concurrencer - à la campagne plus institutionnelle « Savourez l’Alsace », lancée l’été dernier par l’ensemble de la profession. D’ici à l’été, le Marché de l’Oncle Hansi proposera quelque 400 produits. Tenu de respecter un cahier des charges précis, avec utilisation d’un packaging à l’effigie de Hansi, chaque partenaire aura l’exclusivité sur sa famille de produits. La brasserie artisanale Saint Pierre utilisait déjà la marque Hansi depuis quatre ans, une marque qui concourt aujourd’hui à un tiers du chiffre d’affaires.

« Nous cherchons à développer nos affaires dans une période difficile, à consolider les 2.200 emplois de nos entreprises en nous appuyant sur une marque forte, complémentaire aux nôtres », explique Steve Risch. Avec chacun sa stratégie propre : le leader du marché des pains d’épices, Fortwenger, va par exemple se diversifier dans les biscuits en créant la Biscuiterie de l’Oncle Hansi, tandis que Sati, premier torréfacteur d’Alsace, qui vend sur les dix départements de l’Est, exploitera la nouvelle marque en France et à l’étranger.

Boutiques franchisées

Sur le plan commercial, un réseau de boutiques, Le Marché de l’Oncle Hansi, à l’image de celles de Riquewihr et de Colmar, sera développé en franchise. Les grandes surfaces auront des rayons permanents ou ponctuels suivant les accords en cours de discussion, enfin la vente par correspondance et sur Internet sera aussi développée. A terme, la gamme de produits sera élargie aux produits frais, notamment fromage, charcuterie et foie gras, mais aussi aux arts de la table, avec notamment la manufacture de Beauvillé pour les nappes, un fabricant textile qui dispose déjà d’une collection Hansi.

Christian LIENHARDT, Les Echos, 28/03/2013

Dernières actualités