Les secteurs

Les Pays de la Loire lancent leur fonds de co-investissement pour les PME

22.07.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

La région s'empare de la possibilité de devenir actionnaire de petites sociétés. Ce nouveau fonds complète une palette d'outils d'investissement, dont le prêt anticrise P2RI souscrit par 55 entreprises.


Les Pays de la Loire seront, avec l'Aquitaine et Poitou-Charentes, l'une des premières régions à lancer un fonds régional de co-investissement dédié aux PME. Ce mode d'intervention en capital est possible depuis l'accord conclu fin 2009 entre l'Association des régions de France et le ministère des Finances. Les Pays de la Loire vont débloquer une première somme de 3 à 5 millions d'euros pour alimenter ce fonds ciblant les entreprises de moins de 50 salariés. « Nous espérons pouvoir toucher ensuite les sociétés allant jusqu'à 250 salariés », indique Christophe Clergeau, vice-président PS chargé des affaires économiques. Le fonds fonctionnera « en complément et par effet de levier avec d'autres structures de capital-investissement », poursuit l'élu : la collectivité ne peut intervenir à plus de 50 %. Le montant moyen des interventions devrait avoisiner les 500.000 euros en incluant la part de la collectivité et celle des autres investisseurs. Le fonds devrait réaliser ses premiers investissements au premier semestre 2011.


Réserve du Medef régional

La région doit auparavant choisir un opérateur agréé, conclure un accord avec le Fonds européen de développement régional (Feder), préciser les modalités de son intervention. « Nous réfléchissons à une labellisation des fonds d'investissement classiques qui partageraient sa doctrine d'intervention », note Christophe Clergeau, qui perçoit une forte attente des PME régionales. « Nous répondons à la demande de nombreux chefs d'entreprise qui nous font part d'un manque d'outil d'accompagnement de la sorte. » Le dispositif, bien accueilli par la CGPME, éveille une certaine circonspection du côté du Medef régional. « Notre rôle n'est pas d'être un actionnaire actif en contestant les responsabilités du chef d'entreprise ou sa conduite de l'entreprise », répond Christophe Clergeau. Pierre Tiers, président de la société d'investissement IPO, considère le nouvel outil avec bienveillance. « C'est un moyen supplémentaire pour les entreprises de petites tailles difficiles à financer. L'obligation d'investir auprès de co-investisseurs garantira la qualité des interventions. »

Dans les Pays de la Loire, ce nouveau fonds s'inscrit dans la lignée du prêt régional de redéploiement industriel (P2RI), prêt anticrise combiné avec un prêt bancaire et une garantie Oséo. Lancé au printemps 2009, ce dispositif a déjà mobilisé 40 millions d'euros en faveur de 55 entreprises. La région projette aussi la création d'une société permettant de soutenir financièrement les entreprises en reprenant leurs actifs immobiliers. La collectivité est également présente au capital du fonds d'amorçage Pays de la Loire Développement (Sodero, Caisse d'Epargne), dans Ouest Venture, un fonds destiné aux entreprises technologiques, et, plus récemment, dans les fonds nationaux Aérofund 2 (aéronautique) et Atalaya (économie de la mer). L'ensemble de ces participations, d'un montant total de 14,4 millions d'euros, permet de soutenir la capitalisation d'une centaine d'entreprises régionales.

EMMANUEL GUIMARD, les Echos, le 16.07.10

Dernières actualités