Les secteurs

Les leaders de l'intérim en forme mais prudents

13.08.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Adecco, Randstad, Manpower, CRIT : tous annoncent des résultats supérieurs aux attentes ce trimestre. Mais, en juin, un tassement de l'activité a été observé.

Les uns après les autres, les géants de l'intérim annoncent des résultats supérieurs aux attentes, boostés par la reprise du secteur à l'échelon mondial. Une reprise qui se vérifie au niveau français, selon Prisme, observatoire spécialisé: les effectifs temporaires ont crû de 15 % depuis le début de l'année, portés par l'embauche d'ouvriers qualifiés dans l'industrie, de cadres et de professions intermédiaires dans les services. Ainsi le leader mondial, le suisse Adecco, a annoncé hier des résultats supérieurs aux attentes pour le deuxième trimestre 2011. Son chiffre d'affaires a progressé de 13 %, à 5,17 milliards d'euros, son bénéfice net de 45 %, à 141 millions d'euros. « L'environnement va continuer à offrir des opportunités de croissance », a estimé le directeur général, Patrick de Maeseneire. En France, où Adecco a réalisé près du tiers de son activité l'an dernier, le chiffre d'affaires a augmenté de 16 % sur un an, à 57 millions d'euros, contre 2 % seulement en Amérique du Nord, où il représente 905 millions d'euros.

Fin juillet, Randstad, son concurrent néerlandais, avait publié lui aussi des performances meilleures qu'escompté. Le bénéfice net trimestriel part du groupe a grimpé de 36 %, à 76,3 millions d'euros, par rapport à la même période de 2010, porté par une hausse des ventes de 13 %, à 3,92 milliards d'euros. « C'est le cinquième trimestre consécutif pour lequel nous enregistrons une croissance à deux chiffres », s'est félicité le directeur exécutif du groupe, Ben Noteboom.


En quête de diversification 

Les ventes ont particulièrement augmenté au sein de la branche services proposés sur place aux clients, particulièrement dynamique dans l'industrie et de la logistique. La croissance de Randstad a notamment été de 16 % en France et en Allemagne et de 14 % en Amérique du Nord. En revanche, la faible demande dans le secteur public a eu un impact sur l'activité aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, avec des progressions de 7 % et 2 % dans ces deux pays.

Autre poids lourd du secteur, l'américain Manpower avait annoncé également en juillet un bénéfice net trimestriel plus que doublé en un an, à 72,7 millions de dollars et un chiffre d'affaires en hausse de 24 %, à 5,67 milliards de dollars, grâce à la demande soutenue des marchés émergents et européens. Enfin, CRIT a vu son chiffre d'affaires progresser de 19 % ce semestre, à 719 millions d'euros.
Au-delà de l'aspect conjoncturel, les bonnes performances des spécialistes de l'intérim s'expliquent aussi par les politiques de compression des coûts et par l'élargissement de la palette de services proposés afin de maximiser les synergies et de se positionner sur des créneaux à plus forte valeur ajoutée. Randstad a acquis le mois dernier l'américain SFN pour 536 millions d'euros, devenant le troisième fournisseur de services de ressources humaines sur le continent nord-américain. Adecco vient de racheter Drake Beam Morin, un spécialiste de la transition de carrière et du développement de compétences qui a dégagé en 2010 un chiffre d'affaires de 84 millions d'euros.
Echaudés par la crise de 2009, les géants de l'intérim ont tous entamé de grandes manoeuvres pour se diversifier l'an dernier. Une prudence de bon aloi, alors que la plupart de ces acteurs ont vu à fin juin leur croissance ralentie par les fortes incertitudes auxquelles étaient confrontées leurs clients. Un tassement auquel n'échappe pas l'Hexagone, comme le constate Prisme dans son dernier bulletin. Inquiètes, les Bourses sanctionnaient hier ces valeurs, jusqu'à - 10,78 % pour Adecco.

Martine Robert les Echos, le 11/08/2011

Dernières actualités