Les secteurs

Les géants de la distribution se livrent à la surenchère au Brésil

26.01.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Leurs plans d'expansion à moyen terme s'élèvent à 6 milliards d'euros, sous l'impulsion du partenaire local de Casino, Pão de Açucar, de Wal-Mart, et de Carrefour qui, au passage, confirme son intention de rester au Brésil.

Si la presse française a pu relayer les états d'âme de quelque administrateur de Carrefour sur la présence du distributeur au Brésil, à São Paulo, au siège brésilien du numéro deux mondial de la distribution, la question ne s'est jamais posée pour les patrons de la filiale ! Et ils le prouvent… Numéro deux sur le marché, Carrefour Brésil a annoncé, jeudi dernier, un plan d'investissement de 2,5 milliards de reais (environ 1 milliard d'euros) pour 2010 et 2011. Mieux, son communiqué souligne que le Brésil est « le troisième pays en terme d'opérations du groupe Carrefour dans le monde » (derrière la France et l'Espagne) et qu'il « continue d'être l'une des plus importantes destinations d'investissement du groupe français ». Une façon de mettre les points sur les « i » après le démenti opposé par le groupe l'an dernier aux rumeurs de désengagement du groupe de ce grand pays émergent. De fait, si ces projets d'investissement se confirmaient, cela représenterait même un sérieux coup d'accélérateur, puisque Carrefour a déboursé environ 3 milliards de reais au cours des trois dernières années.
Il faut dire que Pão de Açucar, le groupe local -dont Casino détient la majorité des droits de vote -qui s'est installé à la première place, et le géant américain Wal-Mart, numéro trois au Brésil, lui mènent la vie dure. Après une série impressionnante d'acquisitions dans le non alimentaire en 2009, le partenaire de Casino vient d'annoncer des investissements de 5 milliards de reais (environ 2 milliards d'euros) sur trois ans sur son terrain de chasse traditionnel, les supermarchés et les hypermarchés. Soit un montant supérieur de 70 % aux sommes investies au cours de la période antérieure. Cette démonstration de force doit lui permettre d'ajouter une centaine de magasins à sa panoplie chaque année, afin de creuser l'écart devant ses rivaux. Quand au numéro un mondial, qui poursuit son ascension au Brésil après des débuts laborieux, il promet de consacrer au moins ainsi 2 milliards de reais à son expansion dans le plus grand pays d'Amérique latine cette année.
Une surenchère qu'explique la vague de confiance des consommateurs brésiliens. Carrefour a ainsi enregistré une croissance de 14 % de ses ventes l'an dernier dans le pays et « un résultat positif trimestre après trimestre ». Même score du côté de Casino au dernier trimestre, contre une baisse de 2,7 % pour le total du groupe.
Et les chariots de supermarché continuent à se remplir entre la période des fêtes et le carnaval, mettant le petit monde de la grande distribution en ébullition. Si le Brésil n'est pas encore tout à fait l'Eldorado, il commence à y ressembler.

THIERRY OGIER, Les Echos le 25/01/10

Dernières actualités