Les secteurs

Les Fromentiers de France misent sur la franchise pour se développer

24.11.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Né du regroupement en 2002 des sociétés L’Epi Gaulois et Fromenterie, le groupe de boulangerie industrielle Les Fromentiers de France, basé à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) et à Toulouse, développe son réseau de franchisés. Il ouvre 15 magasins cette année et en prévoit 30 autres en 2013, dont 11 sont déjà programmés. Depuis mars, ses trois enseignes L’Epi Gaulois dans le Sud-Ouest, Fromenterie et Maison des Pains dans le Sud-Est sont remplacées par la nouvelle marque Les Fromentiers. Une décision qui permet de concentrer la communication sur un seul nom pour mieux faire connaître l’enseigne au plan national. Les magasins, situés dans les entrées de ville, sont restructurés sur un positionnement plus haut de gamme et proposent un choix élargi de pains, viennoiseries et sandwichs.

« Le marché du snack et de la restauration rapide se développe et crée une nouvelle dynamique pour la boulangerie », explique Véronique Delannoy, responsable du marketing réseaux. Le groupe ouvre une salle de restauration dans les magasins pour accueillir la clientèle du déjeuner, à l’image des salons de thé. Côté structures, les succursales sont remplacées par des franchises. L’entreprise est passée ces dernières années de 60 magasins intégrés à 15 et il n’en restera que 6 ou 7 à terme, qui serviront à tester le lancement de nouveaux produits.

Restructuration

Une vingtaine de sites ont été fermés, car l’emplacement ne correspondait pas au nouveau concept. Cette restructuration a entraîné une légère baisse du chiffre d’affaires du réseau, passé de 84 millions d’euros en 2010 à 82 millions en 2011. Le réseau compte 141 magasins dont 126 en franchise, ce qui le place parmi les cinq premiers acteurs nationaux du secteur.

Implanté historiquement dans le sud de la France, le groupe veut étendre sa couverture à l’ensemble du territoire. Cette année, il ouvre des magasins à Nantes, Paris, Charleville-Mézières, près de Rouen, à Clermont-Ferrand, La Souterraine, Toulouse, Auch, Nîmes, Anglet et Grenoble notamment. En 2013, il souhaite s’implanter dans les dix premières villes françaises et se développer dans le Grand Ouest et le Sud, notamment dans les centres commerciaux. Le groupe fabrique ses pains et ses viennoiseries sous forme de pâte crue congelée ou précuite dans cinq usines situées à Villefranche-de-Rouergue et dans le Sud-Est, qui emploient 200 salariés. Le réseau compte en tout 650 personnes.

Laurent MARCAILLOU, Les Echos, 21/11/2012

Dernières actualités