Les secteurs

Les chaînes de restauration tirent parti de la baisse de la TVA

09.02.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Les chaînes de restauration ont globalement baissé leurs prix dès le 1 er juillet, accompagnant ainsi l'application du taux de TVA de 5,5 %. Elles enregistrent un renversement de tendance en termes d'activité, après des mois difficiles.

Ils ne crient pas victoire mais l'optimisme est de retour chez les dirigeants des chaînes de restauration commerciale. Le secteur a globalement profité de l'application, à partir du 1 er juillet 2009, du taux de TVA de 5,5 % au lieu de 19,6 %, pour baisser ses prix, et enregistre depuis quelques mois une amélioration sensible de son activité.
La société d'études NPD Group, qui vient d'établir son bilan annuel sectoriel, observe ce renversement de tendance à la fin d'une année noire pour la restauration commerciale (lire ci dessous). Pour le segment de la « restauration à thème », le recul de fréquentation est ramené aux alentours de 2,5 % au second semestre, alors qu'il s'élevait à - 5 % pour la première moitié de 2009, et à - 3 % au second semestre 2008.
De son côté, le président du directoire de Léon de Bruxelles, Michel Morin, fait état d'une hausse du nombre de couverts à parc constant de 4,6 % pour les six derniers mois de l'année, après un repli de 3,1 % au premier semestre 2009. En outre, le chiffre d'affaires TTC du spécialiste de la formule moules-frites a légèrement remonté de 0,4 %, alors qu'il avait diminué de 1,4 % pour les six premiers mois de l'année. Une performance alors que la baisse des prix a pesé sur le ticket moyen : - 4 % au second semestre, contre + 1,8 % au premier. « La baisse des prix, cela marche, à condition de le faire savoir et d'impliquer le personnel », martèle Michel Morin, en rappelant que sa société a revalorisé sa grille salariale dès le 1 er juillet.
Ses homologues de Buffalo Grill et de Courtepaille, Jean-François Sautereau et Philippe Labbé, ont eux aussi misé sur le commercial, la communication et le social. En l'espace d'un semestre, Buffalo Grill a ainsi gagné 4 points d'activité, la diminution du nombre de couverts à parc comparable étant ramenée à - 1,65 %, soit un gain de 445.000 couverts. Si la tendance reste négative sur l'année pour le n° 1 des « steaks house », à - 3,57 %, elle est redevenue positive en janvier, à + 0,5. Même constat chez Courtepaille, où le gain est de 1 % le mois dernier, après un quatrième trimestre 2009 « à l'équilibre », et un repli de 3 % au troisième.
Si ce basculement n'a pas encore eu lieu pour El Rancho, la chaîne voit un changement de cap avec une fréquentation en retrait de 4 %, après -5 % au second semestre 2009 et -9 % au premier. « Le comportement du consommateur tend à se normaliser », indique son président Laurent Caraux. A l'instar de ses confrères, il souligne aussi la solidité de la consommation de loisirs.
CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos le 09/02/10

Dernières actualités